Présentation de la Switch : nos impressions

Décrire mon état de ces derniers jours pourrait se résumer en une expression : Nintendo Switch. Je pense que ce sont les deux uniques mots qui ont tourné en boucle dans mon esprit. Autant dire que mes partiels de janvier étaient bien le cadet de mes soucis ou à peu près (je sais, ce n’est pas bien).

Pourtant, si j’étais ultra excitée à l’idée d’être le 13 janvier, je n’avais pas forcément d’attentes particulières pour cette journée. La seule envie que je pouvais avoir réellement concernait la possibilité de jouer à Breath of the Wild. Mon souhait a bien entendu été comblé, d’autant qu’à partir du moment où j’ai eu connaissance de l’annonce du prochain Zelda pour le lancement de la console, il serait plus que sûr de tester le jeu au cours de la journée de présentation.

Cependant, j’étais bien déterminée à braver les différents obstacles qui pouvaient se dresser devant moi pour arriver devant une Nintendo Switch. En clair :

Petites précisions avant de poursuivre : outre le fait que ce qui va suivre ne représente que mon strict avis, je n’ai pas vu la conférence de Nintendo au moment où j’écris ces lignes. Ce que j’en ai vu se limite au trailer de Breath of the Wild et quelques infos relatives aux éditions collectors (et encore !). Si vous voulez avoir un décryptage plus complet du trailer ou des éditions en question, je vous renvoie aux deux articles de mes camarades qui ont géré comme des oufs. Au vu de ce que je viens d’écrire, il est donc tout à fait normal que certaines informations données dans la conférence ou au cours de la journée ne figurent pas ici, afin de me concentrer sur les impressions que m’a laissées cette journée.


Here we go!

Dans mon préambule introductif, j’ai sous-entendu que plusieurs obstacles se sont mis en travers de ma route pour m’empêcher d’atteindre le Graal du jour. Rien d’insurmontable, mais celles-ci m’ont donné quelques sueurs froides au point que ma présence a risqué d’être compromise pour cette journée.

De ces obstacles, j’en retiendrai un seul. Pour quelques Pézédiens du forum, ce que je vais écrire n’est pas une nouveauté : j’ai un sens de l’orientation particulièrement déplorable quand je n’ai ni carte, ni boussole, ni clé du boss. Même si l’adresse est indiquée sur l’invitation, il n’est pas forcément indiqué quelle est la bonne entrée parmi toutes celles du Grand Palais, et encore moins sur un plan. Après quelques détours, j’ai fini par arriver devant l’entrée pour tester la Nintendo Switch avec un grand soulagement.

Les formalités administratives faites, j’ai pu entrer dans le Saint Royaume pour tester la Nintendo Switch. Mon niveau de joie et d’excitation a été particulièrement haut à ce moment-là, je ne vous le cache pas.

La première chose que l’on voit en entrant dans l’espace réservé au test est la disposition des stands. Sur la gauche de l’entrée, on peut voir le stand consacré à Zelda. L’espace dédié au test de Breath of the Wild occupe un quart de la superficie des stands de tous les autres jeux confondus. De plus, le stand Zelda est le seul à avoir un décor plus poussé que les autres : sol recouvert de tapis imitant l’herbe, troncs d’arbres en guise de sièges pour les personnes en train de tester le jeu… Avec l’immense écran géant au-dessus du stand diffusant en boucle le nouveau trailer, on comprend dès le début que la véritable star de la journée de présentation de la Nintendo Switch est The Legend of Zelda: Breath of the Wild. Cette impression se fait malgré un écran géant en direction de l’entrée diffusant le trailer de Super Mario Odyssey.

Sur la droite de l’entrée, en face du stand Zelda, il y a le stand du jeu Arms. Le nombre de console prévue pour jouer à ce jeu est conséquent, cependant, ce nombre n’atteint pas celui déployé pour la promotion de Breath of the Wild.

Au milieu de l’espace d’exposition des jeux, comme pour faire une séparation de l’espace, on trouve les stands de 1-2-Switch. Chaque mini-jeu présenté possède deux stands pour les essais des différents invités.


En bonus : les costumes des personnes en charge des stands.

Derrière les stands de 1-2-Switch, l’espace se trouve divisé globalement en deux parties. La première se voit être disputée par un face à face des stands de Splatoon 2 et de Mario Kart 8 Deluxe. Pour les deux jeux, plusieurs postes sont prévus afin de pouvoir tester les différentes possibilités de gameplay en fonction de la configuration de la manette et des Joy-Con.

Enfin, la deuxième et dernière partie de l’espace se voit divisée en trois avec sur la gauche le stand de Snipperclips. Le centre est réservé à l’espace de Super Mario Odyssey et sur la droite à des éditeurs tiers.

Au final, voici l’ensemble de la liste présente à cette présentation :

  • Arms
  • The Legend of Zelda: Breath of the Wild
  • Splatoon 2
  • Super Mario Odyssey
  • Snipperclips : Les deux font la paire
  • Skylanders Imaginators
  • Sonic Mania
  • Just Dance 2017
  • Super BombermanR
  • Has Been Heroes
  • Ultra Street Fighter II The Final Challengers
  • Fast RMX
  • Disgea 5 complete
  • 1-2-Switch avec les mini-jeux :
    • Milk
    • Samurai Training
    • Quick Draw
    • Safe Crack
    • Copy Dance
    • Ball Count

Pour ma part, j’ai testé : Arms, The Legend of Zelda: Breath of the Wild, Snipperclips, Has been heroes, Super Mario Odyssey et tous les minis-jeux de 1-2-Switch.

Je donnerai plus loin mon avis détaillé sur Breath of the Wild. En attendant, voici mon avis sur les autres jeux que j’ai pu tester.

Les mini-jeux de 1-2-Switch

Milk

Le principe est de tirer du lait de la mamelle d’une vache afin de remplir un maximum de verres de lait. C’est aussi drôle à le faire qu’à le dire car on a pas besoin (comme pour l’ensemble des mini-jeux ici) de regarder la télé pour jouer. Regarder son adversaire tirer la langue pour obtenir son lait est très drôle.

Samurai Training

Le principe est qu’à tour de rôle, on doit arrêter le sabre que nous envoie l’adversaire. Il est bien entendu possible de feinter afin de pouvoir ravir la victoire face à son adversaire.

Quick Draw

Deux cowboys du far west se rencontrent et se défient en duel : tel est le but de ce mini-jeu où il faut tirer plus vite que l’adversaire. Si c’était dur de rester concentrée dans Milk, il est quasiment impossible de ne pas être secoué de rire en fixant son ennemi. Beaucoup de commentaires au sujet de rester sérieux sur le jeu le comparait à la barbichette. Au passage, votre humble servante a dégommé tout le monde.

Safe Crack

Avec la vibration du Joy-Con, il faut réussir à forcer un coffre-fort. L’idée est bonne, cependant, je me sens clairement plus l’âme d’une cowgirl car je n’ai pas réussi à ouvrir une seule fois le coffre.

Copy Dance

Comme le nom l’indique, c’est un jeu de copie à tour de rôle des mouvements de l’adversaire. Si cela peut être des mouvements simples pour la démonstration comme lever le joycon en l’air, il est possible de complexifier davantage le jeu en tournant plusieurs fois sur soi-même ou de danser Y.M.C.A.

Ball Count

Avec la vibration, il faut essayer de deviner combien de billes se cachent dans joycon. Si, à titre personnel, j’ai plus utilisé de la chance pour tomber sur le bon chiffre, la vibration est véritablement plus précise pour pouvoir essayer de trouver combien de billes il y a de caché.

En réfléchissant à nouveau sur mon expérience vis à vis de 1-2-Switch, mais aussi de ce que j’ai pu tester par la suite, je suis assez d’accord avec ce que l’une des personnes du staff m’a dit. Les minis-jeux de 1-2-Switch sont un très bon moyen de prendre en main la switch et il vaut mieux commencer par ces jeux-là pour davantage profiter de jeux plus attendus comme Zelda par exemple. Les minis-jeux sont très intuitifs à prendre en main, mais ils montrent pleinement le potentiel de différents éléments de la console tels que le vibreur (infiniment plus précis qu’une Wiimote en permettant notamment de pouvoir quasiment réussir à distinguer des billes dans Ball Count) ou l’accéléromètre. Certains mouvements dans ces mini-jeux font penser sans l’ombre d’un doute à ceux qu’on a pu faire avec une Wiimote mais le ressenti est totalement autre. Bien sûr, la différence de ressenti vient aussi de la taille (plus petite) et du poids (moindre) du Joy-Con mais les aspects techniques cités au-dessus sont aussi à prendre en compte. Avec 1-2-Switch, on s’assure d’une prise en main rapide des Joy-Con. Cependant, on se rend compte aussi de l’intérêt de la dragonne lors des périodes de jeux : emballé dans des parties endiablés entre amis, il ne sera surement pas rare que le Joy-Con glisse de la main à cause de l’enthousiasme sur Quick Draw par exemple.

En testant la Nintendo Switch avec 1-2-Switch, j’ai pu rapidement me rendre compte que Nintendo a fait le choix pour sa présentation de mettre les Joy-Con de couleurs s’ils les détachait de la console. Personnellement, sur l’aspect esthétique, je reconnais ne pas être particulièrement fan de la couleur. Sans aller jusqu’à dire que c’est totalement différent des photos, je trouve que les photos mettent plus en valeur les Joy-Con de couleurs qu’ils ne le sont en réalité. Néanmoins, comme dit plus haut, ce n’est que mon avis.

Autres jeux

Arms

Si je devais comparer Arms à un autre jeu, ce serait à la boxe de Wii Sports mais en bien plus amélioré. Alors que sur Wii Sports on avait que les coups basiques à faire, sur Arms, on a plus de possibilité de mouvements pour esquiver l’adversaire ou pour le frapper en l’attrapant pour l’envoyer ailleurs par exemple. De plus, j’ai trouvé que le fait d’avoir les deux Joy-Con séparés, et non reliés comme pour les manettes Wii, a pour effet de donner plus facilement différents enchaînements de coups.

Snipperclippers

C’est un jeu de puzzle où il faut découper du papier (qu’on incarne en tant que joueur) afin de résoudre une énigme ou un casse-tête. Snipperclippers a le mérite d’être bien fun à deux, surtout si chaque participant est persuadé d’avoir trouvé la bonne manière de faire.

Has been Heroes

Pour moi, il s’agit du jeu qui m’a le plus surprise dans ce que j’ai pu tester car je ne joue pas fréquemment à ce type de jeu. On contrôle plusieurs personnages d'une équipe, ces derniers ne peuvent attaquer que sur des lignes face à eux. À l'aide de l'inversion des personnages et des arrêts du temps, il faut parvenir à bout des différents ennemis arrivant sur cette équipe sans qu'aucun ne meurt. Bien que le concept puisse être rigolo sur le long terme, Has been Heroes souffre d’une intégration de la logique du jeu plutôt longue comparé aux autres titres présentés au cours de la journée.

Super Mario Odyssey

Point de test de jeu, à ce stand, on peut se prendre en photo avec une affiche de Mario bien plus grande que nature, seul ou à plusieurs. La photo est reçue sur l’adresse que vous donnez ensuite. Bien que cela fasse un chouette souvenir, on n’a pas d’informations en plus sur le jeu que donne déjà le trailer.

The Legend of Zelda: Breath of the Wild


Le Stand Breath of the Wild

Et enfin, la raison première de ma venue au salon : The Legend of Zelda: Breath of the Wild. Tout d’abord, je vais mettre fin au suspens : la démo jouable à la présentation de la Nintendo Switch est la deuxième démo présentée à l’E3. Cette dernière et la première avaient été testées en juin et juillet derniers par Guiiil et Floax pour nous et ils nous avaient laissé leurs impressions. Pas de nouveautés scénaristiques à noter donc. Pour rappel, voici ce qu’on sait déjà de l’intrigue de Breath of the Wild. Si vous ne souhaitez pas avoir connaissance des éléments scénaristiques du jeu, sautez le paragraphe qui va suivre.

Il y a cent ans, Ganon le Fléau a ravagé Hyrule. Cependant, il aurait été stoppé grâce à son emprisonnement dans le château d’Hyrule. Néanmoins, aujourd’hui, sa prison est sur le point de céder comme en témoigne la sombre aura entourant le château qu’on peut apercevoir dans l’horizon. Bien qu’aucune information n’a été donnée, il est probable que Link ait été endormi durant cette sombre période dont il ne garde aucun souvenir.

Bien qu’on puisse être déçu de cette absence de nouveauté concernant le jeu, le choix de cette démo est compréhensible car elle permet de mettre à la disposition du plus grand nombre une vidéo déjà diffusée à la presse spécialisée. À titre personnel, cela ne m’a pas dérangé le moins du monde !


Alice Lee à l'action

Cette démo est d’une durée de vingt minutes. Cependant, si le temps est limité, une seule contrainte de jeu vous est véritablement imposée : celle de sortir de la grotte dans laquelle Link est réveillé par une voix ressemblant à celle de Zelda. Vous pouvez donc passer vos vingt minutes de jeu à faire les vingt premières minutes de la quête principale ou partir explorer le jeu en quête de monstres à frapper et d’items à récolter. Une restriction géographique est imposée : l’espace autour de la Tour du Prélude, le Grand Plateau (connu sous le nom de Great Plateau jusqu’ici), est le seul que vous pouvez explorer de cette map qui s’annonce très grande.

Pour ma part, j’ai choisi de faire un peu des deux possibilités de jeu de la démo : suivre la quête principale mais en tapant les monstres que je pouvais croiser sur ma route. J’ai donc pu profiter pleinement des voix françaises des PNJ que j’ai pu rencontrer dans le jeu.

Avoir Breath of the Wild en français m’a grandement surprise : puisque c’était une présentation européenne, je m’attendais à ce que le jeu soit en anglais afin de contenter un public étranger. J’en ai discuté avec la personne du staff en charge de la console sur laquelle je jouais : il m’a confirmé que toutes les bornes étaient en français (et non en anglais) et qu’il ne pouvait pas changer la langue de la démonstration. Cependant, dans le jeu européen, il y aura sûrement les autres versions du jeu habituelles, telles que l’anglais, l’allemand ou encore l’italien. De manière générale, sur l’ensemble du moment où j’étais dans l’espace des tests, j’ai plus entendu des francophones que des personnes parlant une langue étrangère. Peut-être est-ce le créneau qui en a voulu ainsi mais le choix de la langue de la démo se justifiait pleinement quand je m’y trouvais.

Du point du gameplay, cela ressemble énormément à un jeu Zelda classique. Un bouton pour frapper avec l’arme que vous avez sélectionné (je reconnais avoir été perturbée au début car le bouton n’est pas le fameux B sur la configuration du jeu auquelle j’ai pu jouer), un bouton pour accélérer tout comme dans Skyward Sword, un autre afin de sauter. À l’instar de Skyward Sword, si votre jauge d’endurance est à zéro, vous ne pouvez plus rien faire le temps que celle-ci se reconstitue. Cette impossibilité de mouvement peut se révéler problématique quand vous êtes en train de nager. En effet, vous n’aurez pas d’autre choix que de couler à pic. En revanche, en comparant mes vieux souvenirs de jeu de Skyward Sword à ma récente expérience du prochain Zelda, je suis à peu près certaine que le jauge d’endurance diminue de manière beaucoup moins rapide dans Breath of the Wild que dans Skyward Sword. Néanmoins, j’ai eu quelques difficultés à contrôler la caméra dans les phases de contre-plongée, nécessaire quand on fait des chutes. Ces difficultés m’ont fait comprendre une chose : si on saute d’une trop grande hauteur dans Breath of the Wild, aucune technique ne pourra épargner vos cœurs de cette chute. Ayant testé le jeu en ayant la manette avec les deux Joy-Con connectés l’un à l’autre et non en version portable de la console, je trouve que la prise en main de la manette peut rappeler par certains aspects celle qu’on a avec une manette GameCube. Je n’ai pas eu de problème pour taper sur les boutons que je voulais au moment où je le voulais. Cependant, je ne sais pas si les personnes avec des doigts plus larges que les miens ne risquent pas d’avoir des soucis avec cette configuration de la manette car les boutons sont tout de même relativement rapprochés.

Pour les quelques combats que j’ai pu faire, je reconnais volontiers que je me suis contentée de frapper au hasard les ennemis sans réellement réussir à faire un enchaînement de combo comme on peut le voir sur les vidéos de gameplay de Nintendo. Néanmoins, j’ai pu déjà comprendre qu’il était possible, après plusieurs heures de pratique, de parfaitement réussir des enchaînements plus meurtriers les uns que les autres pour les ennemis.

Concernant le remplissage de la map, plusieurs personnes sur le net ont pu reprocher une impression de vide dans l’immensité de Breath of the Wild. Par rapport aux vingt minutes que j’ai pu jouer, je n’ai pas eu l’impression de grand vide puisque, sans être arrêtée toutes les cinq minutes par les monstres, j’ai pu en rencontrer suffisamment pour ne pas avoir l’impression de passer mon temps à les chercher partout dans la carte. Néanmoins, vingt minutes n’est nullement représentatif de la durée de vie du jeu complète (bien qu’ayant posé la question, je n’ai pas de chiffre concret à avancer, en revanche, on m’a rappelé le nombre de donjons annexes qui a été annoncé et qui devrait avoir un impact sur ladite durée). Pour ce point précis, il va sûrement falloir attendre le 3 mars pour se faire un avis définitif sur cette question.

Si cette démo de The Legend of Zelda: Breath of the Wild me contente parfaitement en tant que fan de la série qui a pu tester le jeu en tant que privilégiée, des questions restent en suspens pour des personnes qui veulent en savoir davantage sur le jeu : les grosses quêtes annexes (comme la galerie Tendo dans The Wind Waker), ou les fonctionnalités en ligne ne sont pas présentées ici. À l’instar de celles présentes à l’E3, cette démo a pour but de présenter le jeu sur des points stratégiques tels que le gameplay ou l’interaction avec l’environnement et non de faire une présentation poussée de tous les secrets du jeu. Pour cela, il faut attendre le 3 mars ainsi que le test que vous fera Puissance-Zelda.

Cette journée de présentation à la presse de la Nintendo Switch a été l’occasion de présenter un grand panel de possibilités propres à la console. Les améliorations présentées sur la Nintendo Switch, concernant par exemple l’accéléromètre ou le vibreur qui, s’ils semblent accessoires, rendent l’expérience de jeu totalement différentes des consoles précédentes. Bien qu’il y ait des rappels sur certains aspects de la Wii U, il serait totalement faux de dire que la Nintendo Switch est une Wii U 2.0. Largement mises en avant au travers des mini-jeux de 1-2-Switch, les possibilités de la console ont été mises aussi en avant au travers d’autres jeux comme Arms ou Snipperclippers. Bien qu’une très grande partie de la présentation ait mis en avant le très attendu prochain Zelda, aucun élément nouveau n’a été dévoilé à son sujet. La tradition du secret de Nintendo a donc encore quelques beaux jours devant elle.

Le 14 janvier 2017 à 14:43, par Alice Lee

Derniers commentaires sur les forums

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter.

Me connecter M'inscrire

Avatar de Alice Lee
Alice Lee lundi 16 janvier 2017, 13:34:47
Sans aller jusqu'à dire qu'elle était hyper lente, oui, la caméra était un poil compliqué à manier. Pour les monstres, cela m'a pas trop fait puisque je me suis contentée de bourinner le plus vite possible (:astro:) mais cela me l'a clairement fait quand j'ai voulu descendre de la tour (c'est à ce moment-là que j'ai fait ma chute mortelle, d'ailleurs. :hap: )
Avatar de Alyana
Alyana lundi 16 janvier 2017, 11:58:13
Ayant pu moi aussi tester ce Zelda j'ai remarqué que la caméra était hyper lente à tourner, quand je voulais tourner autour d'un monstre mon personnage allait beaucoup plus vite que la caméra et c'est assez gênant, as tu eu cette même impression ?
Avatar de Lilty501
Lilty501 lundi 16 janvier 2017, 11:31:43
OK, merci je vais donc le faire de suite ( en deux parties du coup un pour la Switch l'autre pour Zelda )
Avatar de Zelink
Zelink dimanche 15 janvier 2017, 11:18:41
On va demander au @modo ce qu'il en pense :)

Le topic consacré à la Switch me semble être le plus adapté. Si tu comptes parler uniquement de BotW, tu peux toutefois te tourner vers le topic officiel du jeu. @Lilty501
Avatar de Alice Lee
Alice Lee dimanche 15 janvier 2017, 11:02:28
Qu'entends-tu par "donjons annexes" ? Seraient-ce les sanctuaires ?

Je pense qu'il doit s'agir de ça ! :) Après, la personne qui me l'a dit a employé ce terme pour le dire. Du coup, il se peut que cela ne soit pas ça comme cela peut l'être. (Mais comme je l'ai dit avant, je pense comme toi personnellement ! :) )