The Legend of Zelda: The Wind Waker

Logo du jeu The Wind Waker

Fiche d'information

Boîte du jeu The Wind Waker

Titre occidental : The Wind Waker
Titre original : ゼルダの伝説 風のタクト

Développeur : Nintendo EAD
Réalisateur : Eiji Aonuma
Producteur : Shigeru Miyamoto

Joueurs : 1
PEGI : 7 ans et plus

Sorti sur GameCube
Europe 3 mai 2003
Canada Etats-Unis 24 mars 2003
Japon 13 décembre 2002
Remake HD sur Wii U
Europe 4 octobre 2013
Canada Etats-Unis Octobre 2013
Japon 26 septembre 2013

En savoir plus

Avis sur le jeu

"Prenant à contre pied l'industrie du jeu vidéo, The Wind Waker propose une aventure magnifique et onirique. Mal fini par endroits, il est néanmoins une expérience unique tant qu'on a gardé la capacité de s'émerveiller." (par Janus)

Historique et présentation

Link dans The Wind Waker

Link dans The Wind Waker

L’histoire de The Wind Waker est étroitement liée à celle de sa plateforme, la GameCube, que Nintendo révèle au monde entier lors de son salon privé, le Nintendo Spaceworld, en 2000. En marge de cette annonce, les journalistes peuvent découvrir une démo technique qui consiste en un duel en temps réel entre Link et Ganondorf. D’un style graphique très réaliste dans la continuité d’Ocarina of Time, cette démo est pour beaucoup de joueurs le signe annonciateur du premier Zelda 3D postNintendo 64. La suite dépasse l’imagination de tous les fans de l’époque…

Un an plus tard, au Spaceworld 2001, Nintendo propose en effet la bande-annonce du premier Zelda GameCube, mais dans un style graphique radicalement différent de celui auquel on pouvait s’attendre : le cel-shading rend le jeu semblable à un dessin animé interactif à des années-lumière du look photoréaliste que la démo technique laissait présager. Cette annonce provoque un vrai tollé chez une grande partie des fidèles de la série, déçus par ce changement de cap imprévisible.

Screenshot de The Wind Waker Screenshot de The Wind Waker Screenshot de The Wind Waker

À l’E3 2002, pourtant, la démo jouable du jeu qu’on appelle encore « Zelda GameCube » rencontre un franc succès, remportant le prix du salon et amenant de nombreux critiques à revoir leur point de vue sur le parti pris graphique. Cette tendance s’accentue encore jusqu’à la sortie du jeu et s’il reste des détracteurs au cel-shading à l’heure actuelle, un bon nombre de fans en viendra à considérer cette décision comme comme l’un des points forts du jeu.

Artwork de The Wind Waker

Artwork de The Wind Waker

Fin 2002, le titre japonais du jeu, Kaze no Takuto (le « Bâton du vent ») est révélé, suivi très vite par la traduction occidentale, The Wind Waker. Le jeu sort le 13 décembre au pays du soleil levant et arrive en Europe début mai de l’année suivante, un gros mois après l’Amérique du Nord.

Le titre fait bien sûr référence à la principale mécanique de gameplay du jeu, à savoir l’orientation du vent au moyen d’une baguette de chef d’orchestre, permettant de progresser en voilier sur la Grande Mer, l’univers du jeu. The Wind Waker prend en effet place un bon millénaire après Ocarina of Time : suite au retour de Ganondorf, Hyrule a été plongé sous les eaux et n’émergent de l’ancien Royaume qu’une cinquantaine d’îles. Le thème du jeu est donc clairement marin.

Bien qu’on lui ait reproché la facilité et le faible nombre de ses donjons ainsi qu’une dernière partie de jeu franchement lourde, The Wind Waker reste un Zelda très apprécié par une partie des fans pour la qualité et l’originalité de son univers et des personnages qui le constituent, mais aussi pour le sentiment de liberté qu’il procure à quiconque navigue sur son vaste océan.