Inscription
   

The Legend of Zelda: Breath of the Wild

Puissance-Zelda > Breath of the Wild

Logo de Breath of the Wild

Fiche d'informations

Boîte du jeu
  • Titre occidental :
    Breath of the Wild
  • Titre original :
    ゼルダの伝説 ブレス オブ ザ ワイルド
  • Développeur :
    Nintendo
  • Nb de joueurs : 1
  • Directeur : Hidemaro Fujibayashi
  • Producteur : Eiji Aonuma
  • Classification PEGI : 12
  • Visiter le site officiel
  • Sorti sur Wii U
    Europe 3 mars 2017
    Canada Etats-Unis 3 mars 2017
    Japon 3 mars 2017
  • Sorti sur Switch
    Europe 3 mars 2017
    Canada Etats-Unis 3 mars 2017
    Japon 3 mars 2017

Avis sur le jeu

The Legend of Zelda: Breath of the Wild est une claque vidéoludique comme il n'y en a peu, il pioche dans tout ce qu’il y a de meilleur dans chaque opus de la série et le magnifie pour devenir une œuvre d’art, un voyage inoubliable, une épopée unique, un jeu de légende incontournable dont on parlera encore longtemps, comme A Link to the Past ou Ocarina of Time avant lui. D’ailleurs ce dernier a du souci à se faire. Il est bien possible que son règne s’achève avec la sortie de ce qui est pour moi, l’un des meilleurs, ou même peut-être le meilleur jeu vidéo auquel j’ai pu jouer. Passer à côté serait criminel. Évidemment je ne peux que décerner la note maximale à ce Zelda, tant son aventure, son imprévisibilité et son ambition m’ont marqué au fer rouge en seulement une poignée d’heures de jeu. Il se positionne directement devant les meilleurs opus de la saga et devient un nouveau maître étalon du jeu vidéo dans mon esprit. 20/20 ne signifie pas jeu parfait, mais plutôt un coup de cœur inoubliable qui fait passer les petits problèmes techniques pour une goutte d’eau dans l’océan vaste, et on espère infini, du plaisir de jeu. (par Natsuhiboshi)

Galerie d'images

Screenshot de Breath of the Wild

Screenshot de Breath of the Wild

Screenshot de Breath of the Wild
Voir toutes les images

Historique et présentation

Les prémices d’un « Zelda Wii U » s’aperçoivent par le biais d’une démo technique pour promouvoir la Wii U, lors de l’E3 2011. On y voyait une scène de combat entre Link et une araignée géante, à l’intérieur d’une salle splendide. L’action était mise en scène avec des graphismes proches du photoréalisme. Le Gamepad permettait d’avoir un certain contrôle sur la séquence en offrant la possibilité de passer d’une lumière de jour à un éclairage de nuit, de changer l’angle de caméra, et de choisir ce que l’on affiche sur son Gamepad (la carte de la salle ou la même image que sur le moniteur). On peut dire sans trop se mouiller que cette démo fit bonne impression chez les fans à l’époque. Certains y voyaient alors une sorte de version HD de Twilight Princess, remaster ayant finalement bel et bien vu le jour début 2016, mais n’étant que peu comparable à cette démo technique vieille de cinq ans de plus.

C’est à l’E3 2014 que les premières images du futur Breath of the Wild apparaissent devant les yeux des fans, alors fascinés par ce qu’ils voient. La direction artistique est très éloignée de celle de la démo technique de 2011 et se rapproche plus du style de Skyward Sword, très coloré et lumineux. Le trailer, réalisé avec le moteur du jeu, met en scène Link sur un cheval, au milieu d’une vaste plaine, fuir puis affronter une créature robotique — dont le nom de Gardien sera plus tard dévoilé. Finalement, Link saute de sa monture pour décocher une flèche d’une technologie avancée sur son redoutable adversaire. Il est bon de noter que pour l’heure, Link n’est pas vêtu de sa légendaire tunique verte et que c’est une première dans la série. La plupart du temps, Link ne porte une tenue conventionnelle qu’au début de ses aventures avant d’être choisi pour porter les habits du héros, qu’il conserve jusqu’à la victoire finale, et même après.

En décembre 2014, le jeu refait parler de lui : une vidéo paraît mettant en scène Shigeru Miyamoto et Eiji Aonuma assis tous deux devant un écran en train de jouer à une version très rudimentaire du jeu. Cette démo nous en apprend beaucoup, notamment sur le terrain du jeu qui semble flirter avec le bac à sable géant, ce qui n’est pas sans rappeler les productions concurrentes en matière d’open world. Eiji Aonuma explique que tout ce qui est visible dans le fond du décor est atteignable si on prend le temps de s’y rendre. Il montre ensuite une carte à Miyamoto, lui expliquant que le monde est très vaste et que Link est capable de planer en s’accrochant à un tissu à mi-chemin entre la feuille Mojo de The Wind Waker et le châle de Skyward Sword. Cette séquence nous montre également une phase d’exploration à cheval dans un monde très simple, dépouillé de tout décor excepté quelques arbres. À ce moment-là, Link est caché sous un vêtement à capuche comme c’était le cas lors de la présentation de l’E3 avant qu’il révèle son visage au spectateur en jetant ledit vêtement.

Pendant plus d’un an, le jeu se fait désirer : toujours pas de nom définitif et une sortie vaguement estimée à 2015, nous n’en saurons pas plus avant le mois de novembre 2015. En effet, un Nintendo Direct présente Twilight Princess HD plus en détail et révèle sa date de sortie, et, en fin de présentation, un rapide teaser du nouveau Zelda Wii U est montré et il est indiqué que l’amiibo Link loup qui sort en même temps que Twilight Princess HD sera compatible avec le vrai nouveau Zelda, alors annoncé pour 2016.

Ce qui nous amène à l’E3 2016 où un premier vrai trailer du jeu est dévoilé. Ce dernier est riche en informations, une voix en anglais demande à Link de se réveiller et l’appelle à l’aide, la vidéo met l’accent sur le côté sauvage du monde d’Hyrule. On y voit Link gravir des falaises, couper des arbres pour fabriquer un pont, chasser ou encore faire la cuisine. Le monde semble hostile bien que coloré, pas d’Hyliens ou d’autres races dans ce trailer, seulement Link revêtant diverses tenues et armures, affrontant des monstres : Bokoblins, Blobs et Sakdoss sont de la partie en plus des Gardiens que nous connaissions déjà. Pour conclure, un premier visuel de l’épée de Légende sur son socle dans les bois, elle semble usée et rouillée. Le logo du jeu et son titre définitif sont révélés ; le jeu s’appellera The Legend of Zelda: Breath of the Wild. Il n’y avait toujours pas de date de sortie à se mettre sous la dent à ce moment-là. C’est le tourbillon médiatique, le jeu devient le jeu le plus attendu selon les sondages et il est omniprésent sur les réseaux sociaux.

Le trailer est rapidement accompagné de nombreuses images de gameplay durant le Nintendo Treehouse qui s’ensuivit. Ces séquences ne sont également pas avares en révélations, on y voit entre autres un vieil homme qui n’est pas sans rappeler le premier personnage rencontré dans The Legend of Zelda sur NES qui, à l’époque, donnait sa première épée à Link. Le moteur du jeu est montré plus en profondeur, la physique de divers objets se concrétise, on y voit des rochers pouvant être volontairement poussés afin d’écraser les ennemis, les tonneaux explosifs pouvant être mis à profit en les détruisant à coups de flèches de feu, créant une explosion blessant également quelques Bokoblins malchanceux. La tablette sheikah peut être utilisée pour projeter des objets sur les ennemis ou pour créer des blocs de glace pouvant être escaladés.

Screenshot de Breath of the Wild  Screenshot de Breath of the Wild  Screenshot de Breath of the Wild

À propos - CGU - Contact - Association - Historique du site

Puissance-Zelda fait partie du Réseau Puissance-Nintendo :
P-Nintendo - P-Pokémon