La Gazette #96

Droite. A. Bas. Droite. A. Bas.

Je pense sérieusement à ce que la Gazette soit postée le lundi et non plus le week-end. Après elle sera postée le mardi, puis le mercredi, puis le jeudi, le vendredi, et enfin le week-end. Et au final, j'en aurais loupé une. Bref... Je plaisante hein, j'essaye juste de justifier mon retard.

Oh oh, il y a l'administrateur qui arrive, fouet à la main. S'il vous demande, vous ne m'avez pas vu. Je m'en vais donc en Nouvelle-Zélande gambader dans les plaines aux côtés d'Aragorn, de Legolas et de Gimli.

EH MA SOEUR ! ... Oups, désolée, je joue trop à Pokémon. Quoi, vous voulez du Zelda ? Mais je vais vous en servir, du Zelda, moi !

  • News
  • Pas trop de news cette semaine, mais on a quand même de quoi grignoter.

    Toujours des nouvelles d'Hyrule Warriors, qui sort le 19 Septembre prochain en Europe, je vous le rappelle. Bref, cette semaine, on a eu le droit à une nouvelle vidéo mettant en scène Zelda utilisant un objet bien connu de la communauté Zelda : la Baguette des Vents. Et, croyez-le ou non, c'est presque plus efficace qu'une épée.

    A part ça, il y a eu un marathon Zelda sur jeuxvideo.com ce week-end. L'objectif ? finir un maximum de jeux Zelda en soixante heures. Objectif réussi ? Je l'ignore. Réponse au prochain numéro. S'il y en a un. Oups.

  • Fiches
  • C'est la crise vous savez, alors j'ai décidé de partir en vacances avec quelqu'un de riche qui couvrirait mes frais, pour faire des économies, vous voyez. Alors, avec Kaiwatt, on est partie en vacances à Labrynna, parce que Hyrule à cette époque de l'année, c'est pas possible. En chemin, on a rencontré le vendeur du Mondes des Ténèbres, qui n'était pas content car un certain Lavio lui faisait de la concurrence déloyale. Et puis on est arrivé. Le village était magnifique : coloré, tranquille, ça s'annonçait chouette ! Du moins, jusqu'à ce que l'on rencontre notre camarade de chambré : Dekadin, suicidaire notoire qui préfère rester dans le noir et nous pourrir nos journées. On a tenu deux jours.

    Si jamais vous retrouvez un corps enterré aux abords de Labrynna, c'était nous.

  • Réseaux Sociaux
  • Ici, ça balance pas des masses, mais je vais me taire.

    • Le Zeldathon US s'est terminé au bout de 153 heures de live et plus de 100 000$ récoltés pour le St. Jude Children's Research Hospital. Un grand bravo à eux pour cette performance pour le moins exceptionnel !
    • Nous avons également quelques nouvelles de VADU AMKA qui nous présente sa Nintendo 64 refaite à neuf, extrêmement belle. Que ça donne envie.
    • Et un petit mot pour vous dire que le Concours Mensuel #4 est toujours en cours ! Venez tenter votre chance !
  • Calendrier
  • Et comme d'habitude, un petit coup d'oeil sur le calendrier :

    • 14 Août 2014 : Sortie de Hyrule Warriors sur Wii U au Japon
    • 19 Septembre 2014 : Sortie de Hyrule Warriors sur Wii U en Europe
    • 26 Septembre 2014 : Sortie de Hyrule Warriors sur Wii U aux États-Unis
    • 3 Octobre 2014 : Sortie de Super Smash Bros. sur 3DS
    • Novembre 2014 : Sortie des remakes de Pokémon Rubis/Saphir
    • Hiver 2014 : Sortie de Super Smash Bros. sur Wii U
    • Fin 2015 : Sortie de Zelda Wii U

  • Le Site
  • Et cette semaine, grâce à votre rédactrice que vous adorez (je ne me lance pas des roses), Krystal, il y a de l'activité dans le coin Fans. Et rien que pour vos beaux yeux, la deuxième partie de la Fiction de l'Été est en ligne sur le site. Et comme je suis quelqu'un de gentille, je vous ai mis aussi la troisième partie ! Je sais, je sais, je suis si gentille avec vous, c'en est presque in-day-cant.

    Et pour l'extrait, je vous propose cette fois-ci... une bande-dessinée ! Elle a été réalisée par un ancien du forum appelé Moon, avec des sprites venus de toute part, et c'est très rigolo comme résultat ! La bande-dessinée s'intitule The Legend of Zelda : les Champignons des Ténèbres, et elle est intégralement disponible sur le site du Palais de Zelda. Quoi je fais de la pub à la concurrence ? Même pas vrai !

  • Le Forum
  • Cette semaine... égalité. Si c'était moi, je donnerais la victoire aux littéraires, mais ce ne serait franchement pas fair-play de ma part... Aaah, je suis trop gentille.

    • On va commencer par les artistes avec Doutchboune, que l'on avait plus vue depuis longtemps, et qui nous dévoile toute une série de photos toutes plus belles les unes que les autres. Si si !
    • Et puis, nous avons Yuan, qui elle, nous poste quelques croquis et dessins ainsi que des kits. Elle a du talent, cette petite.
    • Oh, une nouvelle galerie ! Elle nous vient de Linwelin, membre tout fraîchement arrivé, et qui vient d'ouvrir une galerie de photos. A visiter !
    • Du côté littéraire, retrouvons Great Magicien Samyël qui vient de nous poster trois textes inspirés de la Fiction Collective à laquelle il participe à côté. Il est inspiré, l'écrivain !
    • Et puis, Krystal poste dans sa galerie la première partie de la Fiction de l'Été, mais seulement pour pas que sa galerie dépérisse.
    • Et un petit mot pour vous dire que Fénomal a ouvert un topic pour poster une fiction cadeau à l'adresse de Michael, pour son anniversaire. Je vous préviens tout de suite : folie et private joke sont au rendez-vous. Interdits aux moins de trente ans.

    Il n'y a rien par ici ? Pas grave, on va faire autre chose. De quoi ? Qu'est-ce qu'on va faire ? Patience, jeune padawan, et attendez là. Oui, voilà. Attention... LUMIÈRE !

    Ce swouag, avouez-le.

    Sinon, comme il n'y a rien niveau forum, je vais vous mettre une petite musique pour compenser. Et pas n'importe laquelle ! J'ai été pioché dans la playlist de The Synthetic Orchestra et j'ai été vous dégoter le thème de l'Arbre Mojo dans Ocarina of Time, la version améliorée. Replongez dans cette ambiance qui a dicté notre enfance. Et, qui sait, refaire le jeu ?

    Ça me donnerait presque envie de pleurer. Mais j'ai un coeur de pierre, alors je le ferais pas.

    Niveau Anniversaires, il y a du peuple. A croire que les gens aiment naître en été. Bref, on souhaite un Happy Birthday à Jielash, pat touch, Vincerp, Zelmar, Shauni, Fozak, Mogwai, Winder et Michael. Pifou, ça en fait des membres qui ont gagné un an. Bref, un gâteau pour vous.

  • Strip
  • Je dédie ce strip aux nombreuses personnes qui me connaissent. Comprendra qui pourra.

  • Point Image
  • On revient dans les images classiques avec Link ! Et pas n'importe quel Link, parce qu'il s'agit en fait de Link, de Link, de Link et de Link. Vous avez bien entendu compris que je parlais des Link présents dans Four Sword Adventures, au nombre de quatre et chacun de couleur différente. Et pourquoi pas mettre ce joli fanart de Ry-Spirit ? C'est un artiste qui a un sacré talent ! En tout cas, j'aime beaucoup ce qu'il fait !

  • Point Vidéo
  • Vous connaissez les "Draw my Life" ? C'est un concept assez intéressant : sur un tableau, un artiste dessine la vie d'un personnage de façon humoristique. Et cette fois-ci, je suis tombé sur un "Draw my Life" parlant de Zelda, et qui est plutôt pas mal. La vidéo vient de la chaîne de Machinima, cette célèbre chaîne qui totalise déjà presque douze millions d'abonnés (ça en fait, hein), et les dessins ont été réalisés par un certain Ivan Sayon. Pas mal ! C'est en anglais (encore), mais compréhensible, pas d'inquiétudes !

  • Point Musique
  • Nous voici dans le Point Musique ! Et cette semaine, nous... quoi, comment ça c'est pas une musique Zelda ? Vous en avez eu une plus haut, cessez de vous plaindre ! Et je fais ce qu'il me plaît dans ma Gazette. Ca s'appelle de l'Innovation, mes p'tits coeurs, de l'in-no-va-tion ! Bref, j'ai récemment fini Child of Light (ne... pas... pleuureeer !), le jeu créé par Ubisoft Montréal, et je dois dire qu'il était assez chouette, et surtout l'OST. Et même plus, l'OST des boss. Et pour vous faire découvrir le jeu peut-être, quoi de mieux que la musique ? Allez, écoutez-moi ça et faites pas de chichis !

  • La Fiction de l'Été
  • Et nous revoilà les cocos. J'espère que vous avez du temps devant vous, parce que cette partie est quatre fois plus longue que la première. Aaah, inspiration, texte en retard, je le sens bien ce Concours d'Écriture. Enfin bref, profitez mes petits loulous, et si jamais vous comprenez pas quelque chose, n'hésitez pas à m'envoyer un petit billet doux. J'adore les petits billets doux.

    Routine Nouvelle

    « Vous aimez quelqu'un, n'est-ce pas ? »

    Link tiqua. De toutes les prédictions que cette voyante aurait pu sortir, il fallut qu'elle énonçât la plus évidente et la plus douloureuse. La femme le darda d'un regard mystérieux et ses lèvres teintées de pourpre s'étirèrent en un large sourire à la vue de ses joues qui rougirent. Cela s'annonçait prometteur.

    Le soir arrivait à grands pas et le crépuscule ne tarderait pas à s'étendre sur la citadelle qui avait retrouvé un peu de son activité. L'hiver était toujours présent et la neige recouvrait encore les rues et les toits mais la panique générale était retombée. Les habitants étaient moins réticents à l'idée qu'il fasse froid en plein été et, bien que tout le monde sût qu'il y avait anguille sous roche, ils n'hésitaient presque plus à sortir pour vaquer à leurs occupations quotidiennes. Mais malgré cela, on pouvait entrevoir dans leurs yeux la peur et la méfiance, quoi de plus normal étant donné les événements. Les enfants, quant à eux, étaient aux anges : des bonshommes de neige jonchaient les ruelles et les places de l'intégralité de la citadelle. Ils se chiffraient à plusieurs dizaines, voire une bonne centaine, si bien que les marchands refusaient de vendre aux enfants des carottes car ces dernières servaient bien souvent de nez aux braves hommes de glace. Un beau gâchis pour les adultes, et cela se comprenait : avec la météo, personne ne savait si les récoltes actuelles allaient survivre, et une pénurie de fruits et légumes n'était pas à exclure, loin de là.

    Affamer une population était le meilleur moyen de l'affaiblir, et Link ne put s'empêcher de se faire la réflexion que c'était sûrement là un coup des démons pour que leur prochaine attaque sur la citadelle soit la plus efficace possible. Une théorie qu'il partagea aussitôt avec la Princesse Zelda dès qu'il fut revenu de la Tour du Jugement. Le voyage de retour avait d'ailleurs été plus pénible que l'aller, étant donné que la couche de neige s'était trouvé être plus épaisse et plus dense, ce qui était difficile pour Epona. Le jeune homme avait repassé la nuit dans la même auberge que la nuit précédente, en compagnie de Tobi et Lakka, avant de repartir au petit matin après avoir revêtu ses vêtements chauds. Il n'avait pu atteindre sa destination qu'en milieu d'après-midi, deux fois plus de temps qu'à l’aller, ce qui l'exaspéra : sa quête allait être ralentie si cela continuait, et le tout n'allait pas s'arranger, il en avait bien peur.

    Il était parti depuis presque deux jours, mais la Princesse avait l'air aussi épuisée que lors de sa précédente visite. Elle avait de larges cernes sous les yeux qui avaient perdus de leur éclat, et le maquillage ne suffisait pas pour les masquer. Le sommeil devait lui faire défaut, à moins qu'elle ne veillât intentionnellement, ce qui devait être le cas, mais le jeune homme ne lui fit aucune réflexion. Il ne voulait pas la vexer et encore moins initier de dispute, cela aurait d'ailleurs été une grande première pour eux.

    Ils s'étaient installés dans le salon habituel et ils avaient pris le thé comme à leur habitude. Link lui avait rapporté ce que lui avaient dit les Sages, à la virgule près.

    « C'est bel et bien un démon qui provoque tout cela, en avait-elle conclut. Cela nous confirme donc que Vaati est la cause de nos maux.

    — Peut-être, rectifia le Héros qui avait pourtant de moins en moins de doutes. Il faut que je rencontre cette voyante pour savoir où il se cache et ainsi régler ce problème au plus vite.

    — Je te fais confiance », avait alors soufflé son interlocutrice.

    Elle avait alors empoigné sa tasse pour boire, et son invité l'avait imité, rien que pour obtenir un peu de chaleur au creux de ses mains. C'est qu'il ne faisait pas très chaud dans le château même, bien que l'intégralité des âtres abritaient déjà de volumineux feux de cheminée. Au gré des minutes, la discussion avait dérivé.

    « J'ai fait vérifier les pays voisins, avait déclaré Zelda. Bien heureusement, il n'y a qu'Hyrule qui est touché par cet hiver estival.

    — C'est étrange…

    — Il faut y remédier au plus vite. Nous sommes déjà considérés comme des êtres à part parce que nous manions la magie, mais si jamais cet hiver s'étend aux autres pays, ils risquent de nous déclarer la guerre !

    — N'est-ce pas exagéré, Princesse ? avait commenté Link en s'adossant à son siège.

    — Te faut-il une excuse supplémentaire pour éliminer ce qui te semble être une menace ? »

    Le Héros avait secoué la tête, incapable de répondre. Simplement parce que c'était vrai. Ils avaient ensuite continué leur discussion, établissant encore diverses théories sur l'origine de cet hiver, mais la plus plausible restait celle qui incluait Vaati et ses tendances farfelues à vouloir provoquer des tempêtes à tout va. Ils ne s'étaient pas étendus plus sur le sujet, et c'était avec empressement et inquiétude que Link et Zelda s'étaient quittés, si bien que cette dernière en oublia leur traditionnel baiser. Pour rien au monde il n’aurait osé l'avouer, mais le Héros avait ressenti une grande déception l'envahir quand il vit la jeune femme s'éloigner sans qu'elle l'eût embrassé. Ah, l'amour !

    Le jeune homme, en sortant du château, s'était hâté de retrouver cette voyante, et ce avant d'aller rendre visite à Telma. Cette dernière serait plus heureuse si jamais elle avait plus de détails croustillants, bien que, pour le moment, il n'en possédât pas beaucoup, voire même pas du tout. Et puis, il saurait sûrement où aller par la suite, alors peut-être pourrait-il grappiller quelques provisions à la tavernière au lieu de se rendre au marché continuellement bondé.

    Trouver la demeure de ladite voyante ne fut pas très compliqué : des quelques personnes à qui il demanda s'ils la connaissaient, il n'eut que des regards apeurés et une direction pointée à la va-vite. Et avant que le bretteur ne prononce un seul remerciement, la personne avait déjà disparu au coin d'une rue. Après plusieurs fuyards, il atterrit dans un coin reculé de la citadelle, dans un joli petit jardin fleuri et enneigé où était montée une tente sombre, décorée de motifs pour le moins effrayants. Deux piques étaient plantées devant l'entrée, avec à leur bout des crânes d'animaux, alors que pendaient juste au-dessus des carillons d'ossements et de choses séchées non identifiées. Mais au vu des mouches qui voletaient autour, ce devait être des organes d'animaux. Ne s'attardant pas sur ces détails, Link s'était avancé et avait pénétré dans la tente, écartant le voile de l'entrée.

    Et c'est comme cela qu'il s'était retrouvé devant la fameuse voyante, qui l'observait, amusée, après lui avoir explicitement demandé s'il aimait quelqu'un. Elle semblait d'ailleurs contente de son petit effet, car elle se redressa sur son siège et s'accouda dessus, continuant de fixer le nouveau venu avec un large sourire.

    « Prenez place, Héros. Je vous attendais. »

    Méfiant – qui ne le serait pas ? – le jeune homme s'avança et s'assit dans le siège qui faisait face à la mystérieuse femme. Il prit soin, au passage, de détailler l'intérieur de la tente : elle était d'une rare simplicité. En observant l'extérieur, on aurait eu du mal à croire que l'intérieur fût aussi bien rangé : quelques tables et commodes s'alignaient, avec des boîtes posées dessus, sans plus, rien d'autre ne traînait. Un petit poêle chauffait l'intérieur, et le sol était recouvert d'un épais tapis coloré aux mêmes motifs que ceux de la tente. Et puis, un table, entre la voyante et Link, avec une boule de cristal posée dessus, et des pentacles gravés dessus. Classique. Il n'y avait pas de lit. Le bretteur en déduit qu'elle devait avoir un autre endroit pour dormir autre que cette tente. Peut-être la petite maisonnette derrière. Quant à la femme qui lui faisait face, le jeune homme lui donnait moins d'une quarantaine d'années, mais les couches de maquillage qu'elle portait semblaient indiquer qu'elle en faisait beaucoup plus. Un épais châle noir était posé sur ses épaules dénudées, et l'une de ses mains habillée de vernis violet tapait patiemment sur le rebord de l'accoudoir, tandis que ses yeux de corbeau scrutaient avec curiosité son nouveau client. Un regard qui le mettait d'ailleurs mal à l'aise.

    N'ayant aucunement l'intention de s'attarder, Link prit la parole le premier, devançant la femme qui gardait le silence. Mais, elle devait s'y attendre, déduit-il.

    « Vous savez pourquoi je suis ici, dit-il sans tourner autour du pot.

    — Bien entendu, je serais une bien piètre voyante sinon, répondit-elle en souriant de plus belle. Qui aimez-vous, Héros ? »

    Ce dernier garda le silence quelques secondes. Il savait ce qu'elle tentait de faire, aussi décida-t-il de ne pas entrer dans son petit jeu et il se focalisa uniquement sur ce qu'il était venu demander.

    « Où se trouve Vaati ? demanda de but en blanc le jeune homme en ignorant la question de la femme.

    — Est-ce la princesse ? continua la voyante, insouciante. Elle est belle, j'en conviens, qui ne tomberait pas sous son charme ?

    — Vaati ne se trouve pas dans les cieux d'après les Sages.

    — Pourquoi n'avez-vous pas avoué vos sentiments, le courage vous ferait-il défaut ?

    — Il faut donc chercher sur terre, mais je ne sais où commencer, d'où le but de ma visite.

    — Vous avez peur d'être roi et de ne plus pouvoir voyager à votre guise. Donc vous attendez, mais vous avez néanmoins peur d'arriver trop tard.

    — Va-t-on jouer à ce petit jeu le restant de la journée ? »

    Un rire. Un froncement de sourcils. Cela n'allait pas être facile de lui tirer les vers du nez. Surtout quand son interlocutrice prenait un malin plaisir à lui torturer l'esprit en ne répondant pas à ses questions et en appuyant fort là où ça faisait mal. Mais peut-être était-ce là le rôle des voyantes : ramener à la surface ce qui faisait le plus mal et le balancer à la figure des gens. Survivaient-elles réellement en exerçant ce métier ? Il y avait tellement de gens crédules à Hyrule, cela ne l'étonnait guère.

    « Vaati, reprit Link en retenant un soupir agacé.

    — Vaati est un être insaisissable, coupa abruptement la voyante en se redressant. C'est un démon né il y a un peu moins d'un millénaire de cela. Il a vu les débuts de Ganondorf, a même servi ses desseins et a survécu jusqu'à notre époque. Crois-tu qu'il est aisé de l'attraper alors que des générations entières se sont échinées à essayer de le capturer, sans succès ? Ce n'est pas le Mage du Vent pour rien !

    — Là n'est pas ma question…

    — Je le sais bien, je voulais juste m'assurer que tu savais à qui tu avais affaire, jeune insouciant. Concernant sa localisation, rends-toi au village qui se trouve au pied des ruines d'Acaldi. Les habitants ont reçu la visite de ce démon il y a peu, ils seront plus prompts à te répondre. »

    Finalement, elle avait craché le morceau assez vite. Ce qui était d'ailleurs assez étrange. Avait-elle abandonné l'idée de lui faire avouer ses sentiments ? Ça l'aurait beaucoup étonné. Peut-être attendait-elle autre chose. Sûrement, étant donné qu'elle continuait de le fixer sans ciller. Cela en devenait presque gênant.

    « Je suppose que je dois payer cette séance, soupira-t-il après quelques minutes d'un lourd silence.

    — Bien sûr que non, vous n'avez rien à payer, lui répondit-elle en agitant une main. Je vous aide dans mon propre intérêt, ma tente n'est pas adaptée à l'hiver et le bois commence à manquer. Je pense passer les prochains jours chez Telma, si vous voyez ce que je veux dire. Je veux juste que vous répondiez à une seule et unique question.

    — Laquelle ? »

    La voyante se redressa et s'accouda sur sa table, croisant les mains et fixant le Héros avec un regard lourd de sens.

    « L'aimez-vous ? »

    Link garda le silence. Sans un mot, il se leva de son siège, rajusta sa tunique et tourna le dos à la femme qui continuait de l'observait, imperturbable. Arrivé au seuil de la tente, alors que l'air frais se faisait sentir sur son visage, il s'arrêta quelques instants, pour lâcher un simple mot.

    « Oui. »

    Il n'eut pas besoin de se retourner pour savoir que la voyante affichait un grand sourire ravi, et il sortit sans rien ajouter de plus. Il en avait déjà bien trop dit.

    La voyante avait eu le mérite d'être installée à la citadelle, sa visite avait été courte mais il n'avait pas besoin de refaire un voyage juste après comme pour les Sages. Sachant enfin où se diriger, le Héros fit halte à la taverne pour raconter ses dernières trouvailles à la commère du coin. Une bouffée de chaleur l'accueillit lorsqu'il poussa la porte de sa destination, et il eut la surprise de constater que, non seulement il faisait bien chaud, mais en plus l'endroit était bondé. Bien heureusement, la tavernière devait l'attendre car sa place habituelle était libre. Il s'y dirigea sans concession, après avoir brièvement salué tout le monde.

    « Il fait bon ici, s'étonna Link en s'asseyant au bar.

    — C'est parce que j'ai changé les tarifs, expliqua Telma. La boisson à moitié prix si on me ramène une bûche à mettre dans l'âtre. Et la boisson offerte s’il y en a deux.

    — Décidemment, tu as le sens des affaires ! s'esclaffa le jeune homme, impressionné.

    — Il le faut bien si je veux garder mon décolleté », rétorqua-t-elle en lui faisant un clin d'oeil lourd de sous-entendus.

    Le Héros éclata de rire et accepta la chope que lui tendit son amie. Cette dernière réclama aussitôt le résumé de ses aventures, ce que le jeune homme lui conta sans faire d'histoire.

    « Les ruines d'Acaldi, ça te dit quelque chose ? demanda finalement Link à la fin de son récit.

    — Attends... oui, c'est un ancien temple au sud-ouest d'ici, si mes souvenirs sont bons. Il a été creusé au pied d'une colline, mais il est à présent abandonné et à moitié détruit. Tu cherches à te rendre là-bas ?

    — D'après la voyante, Vaati aurait attaqué ce village récemment, lui apprit le Héros.

    — C'est bien les démons ça, renifla Telma. Attaquer les villages reculés et se repaître du malheur de leurs habitants. »

    Le jeune bretteur passa la soirée à écouter la tavernière insulter les démons et les maudire tout en continuant à servir ses clients. Quelques uns de ses derniers la rejoignirent et, ensemble, ils débattirent sur la place que les démons avaient dans ce monde, leur impact, de comment la vie serait sans eux. Link tint deux heures avant de décider qu'il était temps pour lui d'aller se reposer. Telma lui prêta volontiers une chambre dans laquelle il passa la nuit avant de repartir le lendemain matin en direction dudit village, avec son petit panier de provisions sous le bras.

    Il avait encore neigé cette nuit-là, et d'épaisses couches de verglas étaient dissimulées sous la neige, ce qui rendit le voyage plus difficile encore. Le village se trouvait au sud-ouest de la citadelle, au fin fond de la forêt de Firone, au nord du village de Toal, dans les hauteurs. Dire que l'ascension fut un vrai parcours du combattant était un bel euphémisme : Epona avait même arrêté d'avancer à un moment, et avait refusé de continuer. Il avait fallu que Link la soudoie avec de l'avoine avant qu'elle ne décide de reprendre la route, à contrecœur. L'air était glacial, et le Héros ne sentait plus du tout ses extrémités quand il atteignit enfin le fameux village, en fin de journée. Affamé, fatigué, c'est avec soulagement qu'il distingua les maisons au loin, une lumière faiblarde s'échappant des fenêtres. Et apparemment, il fut également très vite remarqué : un vieil homme sortit brusquement de l'une des bâtisses, un gros manteau sur les épaules, des bottes en fourrure et un bonnet sur son crâne sûrement dégarni, et son visage d'où pointait une barbe de quelques jours affichait un grand sourire.

    « Messire, messire ! », appela le vieillard en courant vers lui.

    Ou, en tout cas, il essayait de courir. Avec la couche de neige qu'il y avait, il ressemblait plus à un moblin ayant des problèmes d'incontinence et essayant difficilement de marcher plutôt qu'à un simple Hylien.

    « Nous n'espérions plus d'aide, avoua le vieil homme après être arrivé à sa hauteur. L'hiver est revenu d'un coup et... et les villageois ont peur, messire.

    — Je sais, la situation est pareille dans tout le royaume, répondit Link en descendant de son cheval.

    — Je vois... Mais allons, rentrons nous mettre au chaud, avez-vous faim ? Venez, votre cheval doit être épuisé aussi, avec toute cette neige. »

    Le jeune homme sourit et flatta l'encolure de sa monture qui hennit en secouant sa crinière couverte de neige. Ensemble, il se dirigèrent vers une imposante bâtisse d'où s'échappait de la cheminée une fumée blanchâtre et de merveilleuses odeurs de nourriture. Et au fur et à mesure qu'il avançait, le Héros pouvait distinguer des chants paillards et de vives conversations. Il en déduit que cet endroit devait être l'auberge du village, et que tout le monde s'y réunissait pour échanger de vieilles anecdotes ou leur trouvaille du jour. Et étant donné que le jour commençait à décliner, il devait y avoir pas mal de monde.

    Ils arrivèrent au seuil d'une écurie qui se trouvait à côté de l'auberge. Un enfant d'une dizaine d'année surgit brusquement d'un des box et s'empressa de s'occuper d'Epona, qui le suivit sans ronchonner. Elle devait être contente que l'on se soucie enfin d'elle avec, à côté, un joli petit tas de foin. Link la vit s'ébrouer en poussant un petit hennissement ravi avant qu'elle ne disparaisse de son champ de vision. Rassuré que sa monture fût entre de bonnes mains, il reprit la route avec son guide.

    « Je m'appelle Isaac, dit le vieillard en tendant la main au jeune homme. Je ne suis pas le doyen du village, mais je suis celui qui en prend soin, on va dire.

    — Enchanté ! répondit le nouveau venu en lui serrant la main. Je m'appelle Link.

    — Link ? Link comme... le Héros Link ? »

    Ce dernier hocha la tête. La stupeur se lut sur les traits de son compagnon, et il y eut quelques secondes de flottement avant que le vieil homme ne reprenne ses esprits.

    « Je ne pensais jamais vous rencontrer ! se réjouit-il. Le Héros d'Hyrule dans notre petit village, qui l'aurait cru ?

    — Je ne viens malheureusement pas faire du tourisme.

    — Je m'en doute. Entrez, il fait bon à l'intérieur. »

    Ce fut avec joie que le bretteur s'exécuta, content de retrouver un peu de chaleur après cette longue journée de voyage dans le froid glacial. Son entrée fut d'ailleurs très remarquée, car les discussions cessèrent brusquement et ne reprirent que quelques secondes plus tard, en murmurant. Ils ne devaient pas avoir l'habitude de recevoir du monde, et encore moins quand l'hiver sévissait dehors. Faisant abstraction de tous ces regards posés sur lui, Link suivit le vieil homme vers une table au fond, à l’écart de toute oreille indiscrète. Ils furent aussitôt rejoints par une jeune femme rousse, à la robe marron et au tablier blanc taché, tenant entre ses mains un plateau. L'air ravi qu'elle aborda en regardant le jeune homme laissait fort à penser qu'elle appréciait la vue.

    « Cheveux d'or, yeux bleus, et une tunique verte ? On raconte que le Héros d'Hyrule ressemble à ça, chantonna la serveuse en le détaillant de haut en bas.

    — Il paraît, répondit Link en lui rendant le sourire qu'elle affichait.

    — Il paraît aussi que les Dieux eux-mêmes jalousent sa beauté et qu'il met toutes les femmes à ses pieds, rajouta-t-elle en dévoilant une rangée de dents blanches.

    — Cynbel, cesse ! réprimanda Isaac. Un peu plus de respect envers le sauveur d'Hyrule ! »

    La jeune femme laissa son bras en suspend et continua de fixer Link, une expression pour le moins surprise plaquée sur le visage. De toute évidence, elle ne s'attendait pas du tout à avoir affaire au véritable Héros.

    « Il n'y a pas de mal, rassura le bretteur en prenant place à une table.

    — Cynbel, apporte un peu de ragoût, veux-tu ! demanda le vieil homme en s'asseyant à une chaise lui aussi. Veuillez excuser ma nièce, elle est un peu maladroite.

    — Je vous l'ai dit, ça ne fait rien, répéta le Héros alors que ladite nièce s'éloignait en rougissant.

    — Votre visite n'a rien d'opportune, n'est-ce pas ? continua son vis-à-vis en retirant son bonnet et ses gants. Que puis-je faire pour vous, Héros ?

    — J'ai ouï dire que vous aviez essuyé une attaque de démon, récemment. Est-ce que par hasard il... »

    Il ne continua pas sa phrase. L'expression soudainement confuse de son interlocuteur lui laissait deviner qu'il y avait un problème quelque part. Et ce fut le cas, à son grand dam.

    « Mais, messire, il n'y a eu aucune attaque, pas depuis des années en tout cas. »

    Link en tomba des nues. La voyante s'était trompée, Vaati n'était pas passé par ici. La seule piste qu'il possédait venait de s'envoler. Pourquoi avait-il autant de malchance ? Plus l'hiver avançait, plus il avait du mal à progresser et il avait la peur perpétuelle de ne pas être assez rapide pour stopper la personne responsable de ces événements. Et plus le temps passait, plus cette peur grandissait. Comme avec Zelda.

    Cynbel revint avec un bol de ragoût et du pain frais quelques instants plus tard, et cette dernière ne put s'empêcher de remarquer l'air abattu qu'affichait le Héros. Et il y avait de quoi. Trois jours que sa quête avait commencé, et il était toujours au point de départ. Il y avait de quoi déprimer. Peut-être s'était-il trompé de village, qu'il s'était perdu dans la forêt, mais il écarta bien vite cette hypothèse. Il n'y avait qu'un seul village au pied de ruines, et c'était celui-ci, Telma ne se trompait jamais. Il retint de justesse un long soupir las et jeta un oeil au repas qu'on venait de lui apporter. Mais son appétit s'était éteint, et ne reviendrait pas de sitôt.

    « Néanmoins, reprit soudain le vieil Isaac, certains villageois affirment avoir vu un démon près des ruines de l'ancien temple, à quelques lieues d'ici, avec de longs cheveux argentés, presque violacés. Serait-ce lui le démon que vous recherchez ? »

    Une étincelle d'espoir s'alluma brusquement au fond du regard du jeune Héros. Il fit très vite le rapprochement entre ledit démon aux cheveux violacés et Vaati, et il se dit que, finalement, la voyante n'avait pas eu totalement tord. Elle avait eu au moins le mérite de le mettre sur sa piste. C'était un bon début en tout cas. Meilleur que quelques minutes auparavant.

    Il fallait qu'il se repose et reprenne le plus de forces possible cette nuit-là, car le lendemain serait une grosse journée. Il avait des ruines à visiter.

    Le 22 juillet 2014 à 02:38, par Krystal

    Derniers commentaires sur les forums

    Vous devez être connecté pour pouvoir commenter.

    Me connecter M'inscrire

    Avatar de Leena
    Leena mercredi 23 juillet 2014, 03:18:45
    C'est quoi ce concours avec une organisatrice corrompue ? v.v
    Sinon le strip est génial ! Et pour le point musique du Child of light, super choix :^^: Donc bonne gazette comme d'hab :)
    Avatar de Alice Lee
    Alice Lee mardi 22 juillet 2014, 21:28:42
    Jamais. Tu ne m’achèteras pas comme ça :h: Par contre, si tu sors les gros billets... :hap:

    Les billets de Monopoly, ça te va ? :astro:

    Il doit bien t'en rester de la dernière fois ? :astro: Vu que comment tu nous as plumé, je suis certaine que tu dois avoir un ou deux billets de 500 planqués sous le lit ! :astro:

    Sinon, bonne gazette et j'ai aussi ri en voyant le strip ! x)
    Avatar de Capicule
    Capicule mardi 22 juillet 2014, 17:30:03
    Faut savoir. Tu râle parce que t'es contre elle, pis tu râle parce que t'es pas contre elle. Je fais quoi, moi ? :fuu:


    Même tarif que les points, Krys :-*
    Avatar de Krystal
    Krystal mardi 22 juillet 2014, 17:28:39
    Chaud, moi qui pensait me mesurer à la grande Yuan. Y a moyen de te soudoyer pour pas me mettre avec GMS ?
    Avatar de Capicule
    Capicule mardi 22 juillet 2014, 17:28:02
    Chô Krys qui n'a rien compris. Les thèmes n'induisent en rien la poule. Ta poule, ma poule (:astro:), tu la sauras lors des résultats v.v


    Et un chèque, pas un Sheik :facep: