Miyamoto et Aonuma évoquent Zelda U

En déplacement sur les stands de l'E3 2013, les plus grandes personnalités de Nintendo multiplient les déclarations auprès des journalistes sur l'avenir du constructeur, ses consoles et leurs catalogues. Dans cette optique, Shigeru Miyamoto et Eiji Aonuma, respectivement concepteur et producteur de la franchise Zelda, nous font grâce de quelques commentaires concernant le prochain opus de la série à paraître sur Wii U.

La première déclaration, qui aura fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours mais peu pertinente en elle-même, revient à Shigeru Miyamoto qui évoque chez nos confrères de GameInformer le manque de communication autour de ce nouvel opus - bien que personne ne s'attendait à le voir présenté si tôt...

Nous travaillons également sur un nouveau Zelda sur Wii U. Son développement progresse de manière concrète. En fait, nous envisagions de le présenter durant cet E3, mais nous avons décidé d'attendre encore un peu avant de partager des informations avec les joueurs.

Si l'on doit s'en tenir à cette déclaration, il nous est dès lors possible d’émettre plusieurs suppositions. La première, relativement fiable, c'est que Zelda U a de fortes chances d'apparaître lors du prochain Nintendo Direct consacré à la Wii U. La seconde, plus concrète, c'est que son développement est suffisamment avancé pour être présenté au public. Or, rappelons que depuis le développement catastrophique de Twilight Princess, les nouvelles productions dévoilées par Nintendo ont toujours été à l'image des produits finaux, tout comme le temps séparant les annonces des sorties a été réduit. En outre, une sortie de cet épisode Wii U en 2014 ne paraît plus aussi utopique que cela.

Mais ce qui étonne encore plus au travers de ces annonces, c'est bien entendu le nouvel essor que prend la série, notamment au travers de son principal producteur, Eiji Aonuma, travaillant actuellement sur pas moins de trois Zelda à la fois, à savoir The Wind Waker HD, A Link Between Worlds... et Zelda U ! Si le nouveau visage de la série n'évoque jamais cet épisode en particulier, la façon dont il s'exprime sur l'avenir de la franchise ne laisse que peu de place au doute. Ainsi, déjà connu pour vouloir introduire des éléments de gameplay modernes tels le multijoueur ou plus généralement le online, Eiji Aonuma confie au site NintendoLife l'éventuelle présence de DLC (contenus téléchargeables, payant ou non) au-delà du processus de création de ses prochaines productions.

Nous cherchons évidemment différents moyens d'ajouter du contenu visant à étendre l'expérience du joueur - peut-être ajouter des zones supplémentaires à explorer ou simplement enrichir l'expérience de jeu au-delà de ce que l'on retrouve sur le disque. Mais nous avons aussi à prendre en considération le fait qu'un tel contenu doit être à la hauteur des attentes de l'utilisateur.

C'est de fait un élément très délicat à évoquer, mais je ne peux pas dire que c'est quelque chose que nous n'envisageons pas.

Nouvel icône de la série depuis ses débuts en tant que développeur sur l'incontournable Ocarina of Time, Eiji Aonuma a depuis lors été tout autant acclamé que décrié par les fans pour ses productions et sa politique visant à faire constamment évoluer la série. Le système des 3 jours de Majora's Mask, les graphismes cel-shading de The Wind Waker ou encore la jouabilité au WiiMotion+ de Skyward Sword sont ainsi divers exemples qui ont su diviser la communauté au fil des générations de consoles.

Pour autant, Aonuma n'en reste pas moins l'une des personnalités les plus appréciées chez Nintendo pour sa modestie, sa passion inébranlable pour la saga... mais également pour son sens critique envers son entreprise. En effet, dans une dernière interview accordée au site Engadget - que nous vous invitons à lire en détail - le nouveau papa de Zelda revient sur les difficultés rencontrées par les équipes de développement de Nintendo, y compris les siennes, dans le bon maintien de leurs franchises fétiches.

Si nous ne changeons pas, nous allons mourir. Nous avons besoin d’aller de l'avant. Les choses ont besoin de changer, d'évoluer.

À travers ces propos, Eiji Aonuma pointe du doigt le manque de prises de risque qui caractérise Nintendo depuis ces dernières années (en témoigne le catalogue de jeux présentés à cet E3), bien que la série Zelda ne soit en elle-même pas à plaindre. Vient alors la question épineuse : qu'en est-il de The Wind Waker HD ? Et doit-on s'attendre à d'autres portages en haute résolution des anciens épisodes de la série ?

Si je continue de faire des remakes, j'ai le sentiment que je ne vais jamais mûrir [ndlr : en tant que développeur].

Là encore, Aonuma tient à faire relativiser les fans quant à leurs attentes qui représentent une véritable pression selon lui. Se pose alors l'éternelle question : comment satisfaire l'ensemble des joueurs entre nostalgie et nouveauté ?

Lorsqu'on s'attarde sur le fait de... casser les codes ou modifier la formule, j'écoute bien entendu les avis des fans. J'ai l'impression que ces derniers, peut-être, considèrent que la série stagne. (...) D'un autre côté, si l'on effectue trop de changements, je me sens aussi concerné par les gens qui disent : "Très bien, ce n'est plus Zelda si on ne retrouve pas cette formule".

Au-delà de ce dilemme qui ne trouvera probablement jamais de solution unanime, Aonuma dénonce également, de manière plus générale, les méthodes de développement au sein de Nintendo, notamment l'incapacité d'être à la fois productifs sur l'ensemble de leurs franchises et efficaces quant à programmer des sorties régulières.

Nous prenons beaucoup de temps à analyser les différentes composantes d'un jeu, à notre détriment. Nous sommes trop prudents. Je pense que nous avons besoin de prendre des décisions plus rapidement, assumer nos prises de risque et en récolter les fruits.

Ces paroles, sages et admirables dans ce contexte de famine vidéoludique (en témoigne le line-up 2013 de la Wii U...), sont néanmoins déteintes par les récents retours des journalistes sur The Wind Waker HD, dénonçant un portage feignant et radin en nouveautés. Le constat reste donc jusqu'à preuve du contraire le même : des idées prometteuses pour des résultats mitigés. Tâchons néanmoins d'espérer, qui sait ce que les prochains Zelda auront à nous offrir ?

Sources :
GameInformer
NintendoLife
Engadget

Le 14 juin 2013 à 21:17, par Weekly

Derniers commentaires sur les forums

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter.

Me connecter M'inscrire

Avatar de link74800
link74800 lundi 01 juillet 2013, 23:04:52
Moi je dis qu'il faudrait un peu de neuf, sa fait deux ans qu'il sorte des ancien et les seule nouveaux qu'il ont sortis sont sur DS ne sont pas super. :nain:
Avatar de Agullo
Agullo mercredi 19 juin 2013, 10:32:59
en tout j'espére qu'il y aura pas de DLC, genre comme pour les autres jeu, c'est a dire des DLC inutiles et exagérer avec un prix fou, car vive le roi de cette référence en DLC Ubisoft et son Assassin creed,  :mouais:  on veux des DLC utile au jeu
Avatar de Hoyale
Hoyale lundi 17 juin 2013, 12:18:08
Prendre des risques en conservant les marqueurs forts de la saga.. Je pense que ce Zelda sera à la hauteur. Il fera parler de lui en mal et en bien, un peu comme Skyward Sword à sa sortie.
Avatar de Vincerp
Vincerp samedi 15 juin 2013, 19:39:38
Autant pour moi Weekly, vu que la Wii U était citée en tant qu'exemple, j'avais eu l'impression que tu parlais de manière générale.
Je n'ai rien dit donc.

Et Izzy, un DLC peut être très bon, hein.
Par contre, il est également très facile d'en faire un mauvais, donc attendons, mais je crains le pire.
Avatar de Liam
Liam samedi 15 juin 2013, 14:06:31
Citation de: Vincerp
Bon, je vais presque être hors-sujet, mais...
"Contexte de famine vidéoludique" ?
Ah bah forcément, quand on se contente d'attendre 2, 3 licences sans regarder à côté...
Cette remarque concerne évidemment le catalogue Wii U, et s'adresse donc aux-dits possesseurs de la console. Navré si ce n'était pas clair, de manière personnelle je me porte très bien avec ma ludothèque.