La Gazette #51

Désolé, je ne sais rien.

La Gazette est en avance. On pourrait même dire qu'elle est à l'heure. Fini la procrastination, les posts le lundi, la Fiction de l'Été, la paresse, la rentrée est là et les bonnes vieilles habitudes aussi. Et oui, les vacances sont finis pour beaucoup d'entre vous et vous aurez repris les cours à la prochaine Gazette. Non, ne pleurez pas, les émotions fortes, c'est trop pour moi...

On dirait que ça se bouge par ici.

  • News
  • On en a reçu plein la tête cette semaine. Et c'est du lourd

    • Commençons par la fin : The Legend of Zelda, premier du nom, est désormais disponible sur Console Virtuelle de la Wii U ! Il est proposé pour la modique somme de 4,99 €, et on apprend qu'A Link To The Past sera également disponible, mais lui pour 7,99€ et à une date encore inconnue. Attendons, attendons...
    • Il y a du nouveau pour A Link Between Worlds ! Et ce n'est pas de la gnognotte : sont enfin dévoilés au grand jour sa jaquette dorée ainsi que sa date de sortie ! En Amérique du Nord, le jeu sortira donc le 22 Novembre 2013 pour la modique somme de 39,99$. La date européenne n'a pas encore été dévoilée, mais on attend ça pour fin novembre. La jaquette américaine est dorée, mais un artwork laisserait supposer que la jaquette européenne sera plus colorée. A voir.
    • Et enfin, notons qu'un bundle The Wind Waker HD avec la Wii U sera disponible en Europe. Ce sera un pack premium fourni avec le jeu, et donc le prix européen n'a pas été dévoilé. Étant donné que le prix américain sera de 299,99€, on peut espérer un pack à 300€ en Europe. En plus de cela, une édition limité du jeu sera commercialisée avec une figurine exclusive de Ganondorf. Ça donne envie tout ça.
  • Fiches
  • Y a du peuple ici, y a pleins de petites fiches avec leur papa et leur maman : il y a Cap&Resh, Duplucky, Weekly et même Alice Lee !

    • J'ai reçu un texto ce matin, il disait ceci : Yo, Krys, c Venturo, g découver 1 truk tro bi1, fo ke tu vienne vite lol. Intriguée et réclamant un peu d'aventure, j'ai été le retrouvé. Mais tout ce que ce goron a fait, c'est me pousser dans un mur que j'ai traversé.
    • Je me suis retrouvée dans une autre dimension : j'ai atterri à côté d'un MaskMimic et j'ai failli me faire mordre par une Plante Piranha, j'ai alors plongé dans l'eau mais un Cheep Cheep a fait mine de me poursuivre. Mais je l'ai plaqué au sol avec mes nouvelles techniques d'art martiaux, mais j'ai traversé le sol !
    • Je suis revenue dans une salle blanche où se trouvaient quatre personnes qui m'ont dit leurs noms : Jonathan Potts, Fujiko Takimoto, Sachi Matsumoto et Nobuyuki Hiyama. J'ai appris par la suite que c'était des doubleurs. Ils m'ont montré la sortie et je suis rentrée chez moi.
    • J'avais reçu une lettre durant mon absence : il semblerait que de nouveaux conseils aient été ajoutés à la Galerie Tendo. Ça peut toujours être utile.
  • Calendrier
  • Et comme toujours, un petit rappel du calendrier :

    • Le 7 septembre 2013 : Concert de Symphony of the Goddesses à Toronto
    • Le 26 septembre 2013 : Sortie de The Wind Waker HD sur Wii U au Japon
    • Le 4 octobre 2013 : Sortie de The Wind Waker HD sur Wii U en Europe et en Amérique du Nord
    • Fin Octobre 2013 : Sortie française d'Hyrule Historia
    • Fin 2013 : Sortie d'A Link Between Worlds sur 3DS au Japon
    • Novembre 2013 : Sortie d'A Link Between Worlds sur 3DS en Europe
    • Le 22 novembre 2013 : Sortie d'A Link Between Worlds sur 3DS en Amérique du Nord

    On s'active, on s'active. La rentrée y serait pour quelque chose ?

  • Le Site
  • Ici, pas grand-chose, à part la Fiction de l'Été. Et oui ! Votre fiction, écrite par Krystal et corrigée par Izzy Novada, a finalement atterrit sur le coin Fans du Site, pour que vous puissiez la lire et la relire, pour votre bon plaisir. Les premiers chapitres ont été mis en ligne, et les autres ne devraient pas tarder. Vous aurez ça avant la rentrée, pour vous détendre !

  • Le Forum
  • Les deux parties du forum sont bien remplies !

    • On commence par notre bon Link du 40 qui publie une petite nouvelle assez originale.
    • Il est de retour ! Mais pas pour nous jouer un mauvais tour : Mandraganon est revenu d'entre les morts et, comme petit cadeau, il nous poste un One-Shot qu'il a intitulé Farewell. Un joli hommage à Link's Awakening !
    • On parle de revenant ? Ça tombe bien, Synopz est lui aussi de retour ! Avec un nouveau poème qu'il s'appelle Absurdité.
    • Du côté des artistes, deux nouveautés chez Doutchboune : un petit dessin inspiré d'un Jeu de Rôle, inspiré de deux personnages, respectivement Assiliah et Manakar, ainsi qu'une peinture du permier personnage, mais réalisée... avec du café ! Cela donne un superbe rendu, et c'est à refaire, franchement !
    • Encore une revenante ! Décidément, c'est la semaine : Zeldapeach est revenue avec, en stock, quelques nouveautés !
    • Alice Lee, quant à elle, nous propose de nouvelles signatures et avatars !

    Je finirais en rappelant qu'une Fiction Collective a été lancée, les inscriptions ne sont pas closes, et que le Bingo est toujours là, demandez votre grille !

    De la nouveauté ici, un peu de nouveauté même.

  • Code d'Honneur
  • On ne pouvait évidemment pas passer à côté du nouveau Jeu Organisé de Yuan. Et qu'a-t-elle fait notre petite Yuan ? Elle a revisité les Loups-Garous de Thiercelieux en y apportant de nombreuses améliorations qui vont très certainement pimenté la partie : je vous présente le Code d'Honneur. Il y a déjà beaucoup de pré-inscrits, ce qui ravit notre organisatrice qui est aux anges, mais le jeu reste au stade expérimental et les règles ne sont pas encre totalement établies. Vous avez encore le temps de vous inscrire, donc n'hésitez pas, ça fera super plaisir !

  • Du côté des Jeux Organisés
  • Revenons un petit coup sur ces jeux organisés qui continuent encore cette semaine et qui sont actuellement en cours (et pour longtemps si ça continue comme ça) :

    • La Battle Royale, organisée par Cap et Resh, continue encore et toujours et encore et toujours et encore et toujours. Personne de mort cette semaine, ils se cachent tous, bande de fillettes va. Qui gagnera la Battle Royale ? Réponse dans le prochain numéro. Ou pas. La météorite va pas tarder si vous voulez mon avis.
    • Enfin, la Masquarade ne continue pas. Ou si, mais bientôt. Le MJ qui était en vadrouille a donné des nouvelles et la partie va bientôt reprendre. Attendons...
  • Anniversaires
  • Cette semaine, deux gros anniversaires. Musique ! On chante donc pour les anniversaires de Doutchboune et de Mandraganon, Joyeux Anniversaire !

  • Strip
  • Qui, cette semaine ? Retrouvons Nanie qui a eu la gentillesse d'illustrer la Fiction de l'Été en représentant un Ghirahim ma foi bien réaliste. Que du bonheur.

  • Point Image
  • Vous vous souvenez ? On est toujours dans les compagnons de Link. Et on est bientôt à la fin d'ailleurs, on passera à une autre série après, pas de panique. Qui s'y colle cette semaine ? On s'attaque à The Wind Waker, qui était le compagnon de Link dans cet opus ? Oui, le Lion Rouge ! Un joli fan art réalisé par Adam Mcquaig, un dessinateur assez talentueux qui entretient son Tumblr assez régulièrement. A suivre, il dessine hyper bien.

  • Point Vidéo
  • Aujourd'hui, une vidéo rigolote. Vous devez sûrement le connaître, il est célèbre notamment pour une vidéo qu'il a faite sur Skyrim : il s'agit de Timtimfed et il a déjà presque une trentaine de vidéo à son actif, et il est bien marrant, faut se l'avouer.

  • Présentation d'un Membre
  • Guiiil-Sama est de retour ! Mais pas pour vous jouer un mauvais tour, oh non. Il revient avec quelque chose en main, mais qu'est-ce donc ? Oh, un présentation ! Un ancien membre, en plus !

    Floax
    "Coincé entre les pays nordiques (leurs boissons, leurs systèmes de scolarité) et la France (son système de santé, ses licenciements économiques), il existe un pays appelé la Belgique (ses bières, sa statue qui fait pipi). Certains ressortissants belges sont arrivés à se faire une place sur le forum, et l'un d'entre eux a même réussi à obtenir quasiment tous les pouvoirs sur ce dernier, ainsi que sur (bigre) le site (quasiment parce qu'en fait il les a pas eus). Cet homme, c'est Floax (prononcez Flôx), dit Fix pour les intimes (vous n'êtes pas intimes, donc appelez le Flôx), qui fut un jour modérateur et membre de la Team PZ en même temps (et accessoirement, il bossait au passage sur la nouvelle version du site). Bref, un homme multitâche qui organisait, modérait, testait, visitait, animait, rajkitait, revenait et volait avec les petits oiseaux en chevauchant des licornes ailées (bon peut être pas ça, mais il écrivait des fiches, c'est presque le même trip) ! Il a été (et il est toujours) une figure incontournable sur le forum, nous abreuvant de ses connaissances (objectives, selon lui, et selon nous, lorsque nous étions d'accord avec lui) et de ses tests de jeux complets (les tests). Il était partout, il était en tout temps, et le forum ne lui a peut-être pas assez bien rendu, car la lassitude a fini par le guetter face à l'inactivité ambiante qui régnait alors (chut les gens de mauvaise foi). Après avoir eu besoin d'un recul salvateur, il est aujourd'hui de retour, et va objectiver (l'action de mutation de l'état de donnée intérieure à celui d'une réalité extérieure correspondante, susceptible d'étude objective.) le monde !

    En bref, c'est lui aussi un charmant compagnon, avec qui discuter et débattre est un plaisir, et le recul qu'il a désormais sur les choses rend ses discours plus intéressants que jamais. Si un de ses posts vous a fait tiquer, intéressé ou intrigué, n'hésitez pas à réagir, il se fera une joie de vous répondre (ou alors tout le forum vous tombera dessus, et vous serez traumatisay, au choix) !

  • Fiction de l'Été
  • Vous allez pleurer. Si. Voici la dernière partie de la Fiction de l'Été. Pourquoi est-ce la fin ? Mais parce que l'été est fini, pardi ! Lundi la rentrée, et pas de quartiers. Vous allez voir, vous allez retrouver vos copains-copines, comparer votre bronzage, fantasmer sur les One Direction, ça va être fun. En attendant, voici la longue et dernière partie de ce qui sera la Fiction de l'Été 2013. Je suis contente d'être arrivée jusqu'à la fin malgré quelques retards d'écriture et j'espère que ça vous a plu de lire cette fiction autant que ça m'a plus de l'écrire ! Voilà, pour cette dernière, nos héros ont-ils réussi à se baigner ? Voici l'ultime partie !

    La fin d'une aventure

    Ils avaient réussi. Avec grand peine, mais ils avaient réussi. Ils s’étaient retrouvés, et les déesses seules savaient comment. Ganondorf, Dark, Vaati, Ghirahim, Veran et Xanto étaient rassemblés au pied de la montagne qu’ils avaient traversée par groupe et avec bien du mal : certains étaient passés par le bas, affrontant Hache-Viande et Darknuts au péril de leur vie, d’autres étaient passés par le haut, s’attirant les lianes impitoyables de la forêt, et le dernier avait été téléporté après s’être attiré les faveurs d’une grande fée. En somme, ils s’étaient débrouillés comme ils avaient pu pour se dépêtrer du merdier pas possible dans lequel ils s’étaient fourrés et il fallait avouer qu’ils ne s’en sortaient pas trop mal. A part l’éraflure de l’ombre et les piqûres de moustique de Veran, il n’y avait pas de bobos. Même le Monarque était entier, c’était pour dire.

    Les bonnes vieilles habitudes avaient repris : Vaati et Ganondorf se regardaient en chien de faïence tandis que Dark tenait les paris avec Xanto pour voir lequel des deux allait flancher en premier, Veran critiquait tout ce qui lui tombait sous la main alors que Ghirahim renchérissait à côté pour vanter la valeur de la nature. A les voir comme ça, on n’aurait pu imaginer qu’ils venaient de frôler la mort. Après une bonne demi-heure de retrouvailles touchantes – Ganondorf avait éternué donc avait perdu, Dark avait alors gagné vingt rubis et Ghirahim s’était pris une claque monumentale après avoir lâché que les boutons de Veran la faisait ressembler à une vieille sorcière aigrie – ils décidèrent de se mettre en route. Mais ne voyant aucun chemin, ils étaient obligés de passer par la forêt et tous étaient assez réticents de passer par là.

    « J’ai vu un village tout près d’ici quand on a traversé la montagne, révéla Vaati, je pense qu’il est habité.

    - Tu te souviens par où il était ?

    - Pas exactement, mais il me semble qu’il était par là. Suivez-moi. »

    Et malgré les protestations de certains, par ne pas citer Veran, ils s’engouffrèrent dans la forêt.

    Elle était moins touffue que la précédente, mais il y avait toujours cet aura qui leur donnait des frissons dans le dos, comme s’ils étaient observés. C’est alors que le Monarque leur appris ce que lui avait dit la grande fée, que cette cambrousse possédait un semblant d’âme et qu’elle était méfiante vis-à-vis d’eux. L’ambiance des environs laissait à penser que cette forêt enchantée se prolongeait aussi derrière la montagne, ce qui n’arrangeait pas leurs affaires. Mais tant qu’ils n’utilisaient pas leur magie, tout irait bien.

    Alors qu’ils marchaient vers le village que le Mage du Vent avait indiqué, les langues se délièrent et ils racontèrent chacun leur périple. Le plus affligeant fut bien entendu celui de Ghirahim, qui était resté là à ne rien faire tandis que tous avaient trinqué. Rien que pour cela, il aurait mérité d’être lapidé sur place. Veran raconta tous ses malheurs à elle, et les quatre autres eurent beaucoup de compassion pour Vaati qui avait vécu un véritable enfer. Quant aux trois derniers, c’étaient sans nul doute les plus malchanceux avec les lobos et les armures. En gros, ils avaient pu vivre une aventure, ils auraient de quoi raconter une jolie histoire à leurs amis une fois revenus. Encore faut-il qu’ils en aient.

    La chaleur était accablante. Malgré le fait qu’ils soient à l’ombre, elle était étouffante et tous se retrouvèrent baignés de sueur peu de temps après leur entrée dans la forêt. Après deux heures de marche et de lamentations, une odeur alléchante raviva leurs sens et leur estomac vide se mirent à gronder. Et c’est grâce à cela qu’ils trouvèrent le village caché dans la forêt.

    Les maisons étaient en pierre rouge et en bois, et plusieurs étaient pourvues de cheminées dont s’échappait de la fumée blanchâtre. Les ruelles étaient en terre et assez grande pour qu’une charrette puisse aisément passer. Des autochtones discutaient à l’ombre, et plusieurs commerçants tenaient leur étalage. L’endroit était fort sympathique, mais les six nouveaux arrivants n’en avaient cure. Ils n’avaient d’yeux que pour la nourriture étalée à une centaine de mètres d’eux : viande séchée, fromage, beurre, pain, de quoi sustenter leur faim pour le restant de la journée. Comme hypnotisés, ils s’avancèrent vers ce paradis, y croyant à peine, l’ombre la première. Ce fut d’ailleurs elle qui rencontra le jeune enfant planté en plein milieu du chemin, mangeant tranquillement un petit pain aux graines tout en les regardant arriver. Il ne devait pas avoir plus de sept ans, cheveux châtains en bataille, tâches de rousseur, un joyeux petit garçon qui leva les yeux vers l’homme qui s’arrêta devant lui.

    Le petit garçon regarda Dark, son petit met en bouche.

    « Vous avez faim, monsieur ? » demanda-t-il gentiment en sortant un dernier pain d’un sac en papier.

    L’ombre acquiesça vivement et lorgna avec envie la nourriture que tenait l’enfant dans sa main, l’eau à la bouche. Du pain, simple, mais tellement appétissant. Le jeune garçon leva le petit pain vers Dark, qui commençait à avoir la tête qui tournait tellement la perspective de manger le ravissait, il remercia profondément les déesses pour un tel cadeau et se dit que, finalement, les Hyliens était une bonne race et qu’ils pourraient finalement bien s’entendre malgré leur gentillesse et leur compassion quelque fois repoussantes, parce qu’il n’oublierait jamais cet instant où il mordrait dans cette petite merveille qu’il avait d’ailleurs tellement hâte de savourer qu’il tendait déjà les mains pour la prendre.

    Enfin, ça, c’était avant que le mioche ne fourre le petit pain en entier dans sa bouche tout en souriant, ses joues gonflées de nourriture et le regard pétillant d’un air malicieux.

    « C’est dommache, pas moi », dit-il en mâchonnant précautionneusement son déjeuner, sous le regard ahuri de l’ombre.

    Cette dernière vu rouge. Vif comme l’éclair, le jeune homme se pencha à la hauteur du petit bonhomme qui sursauta légèrement et qui arrêta de mâcher après avoir croisé le regard flamboyant de Dark, très en colère.

    « Sais-tu qui je suis, gamin ? »

    L’innocent bambin, inconscient de la bête qu’il avait éveillé, se mit à sourire tout en secouant la tête.

    « Je suis Dark Link, l’ombre maléfique du Héros du Temps, et crois-moi, sale mioche, pour ce que tu viens de me faire, tu mérites que je t’arrache les membres un par un et que je t’empale au bout d’une lance. Je t’arracherai les yeux, couperai tes oreilles, ton nez et ta langue, coudrai ta bouche pour que tu puisses te taire, je te regarderai mourir assis tranquillement sur tes bras et tes jambes sanguinolents et je me rirai de toi avant d’aller tuer ta famille. Tu me demande si j’ai faim ? Oui, je suis affamé, mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas la force de te détruire toi et les tiens. »

    Derrière lui, les cinq autres virent le visage du garçon se décomposer et une terreur pure se lire sur ses traits. Il commença à pleurer quand Dark arriva au « tuer ta famille » et il éclata en sanglots à la fin de sa tirade. L’enfant lâcha son sac en papier et s’enfuit en courant tout en hurlant qu’un démon allait tous les tuer. A bout de nerfs, l’ombre se redressa et souffla bruyamment.

    « Jolies, tes menaces, commenta Xanto.

    - Les enfants Hyliens n’ont décidément aucune éducation », s’exaspéra Veran alors que plusieurs personnes accouraient vers eux, fourches en main.

    C’était des hommes qui courraient vers eux en proférant menaces et malédictions. Pelles, rares épées, fourches, et même des torches malgré la chaleur, tout était bon pour les faire partir.

    Dommage pour eux, aucun des six méchants n’avait l’intention de bouger.

    « Allez-vous-en ! criaient-ils. Laissez-nous tranquille ! Allez-vous-en ! »

    Alors que les Hyliens continuaient de charger tout en hurlant sous le regard des femmes, des enfants et des vieillards, Vaati fit un geste désinvolte dans leur direction. Aussitôt, tous leurs assaillants furent violemment projetés en arrière pour atterrir beaucoup plus loin dans un fracas assourdissant. Une fois ce tour de force passé, Ganondorf s’avança et leva la main bien haut pour que tout le monde voit bien sa boule de magie noire se former, menaçante. Il la lança sur la maison la plus proche et, stoïque, regarda l’horreur se peindre sur le visage de tous les villageois alors que l’habitation volait en éclats. Il ne fallu pas plus d’une poignée de secondes pour qu’ils déguerpissent tous, dans la forêt ou cachés dans des maisons plus loin. La forêt, quant à elle, ne fit rien. Sans doute le village était-il protégé. En tout cas, le groupe se retrouva seul, à leur plus grand bonheur.

    « A taable ! », cria Ghirahim alors que les cinq autres se précipitaient vers la nourriture.

    Ce fut un véritable festin. Ils se firent tous exploser la panse et burent à leur soif, ce qui ne leur était pas arrivé depuis trois jours. Viande, fromage, viennoiseries, tout y passa, et ce sans aucun scrupule. Ils avaient trop souffert pou éprouver le moindre remord. Et puis, ils étaient des démons, ils n’avaient jamais de remords de toute manière.

    Une fois qu’ils eurent fini de manger et de faire leurs provisions de nourriture qui les feraient tenir facilement deux jours, ils repartirent tout guilleret du village désert, direction le lac qu’ils avaient pu voir du lieu des festivités. Il leur fallu une heure, une longue heure pour atteindre leur destination finale. La marche était d’ailleurs devenu longue tellement ils étaient impatients de se baigner enfin. Leurs jambes semblaient s’alourdir de pas en pas, comme si leur corps leur rappelait la fatigue qui les accablait et qui les ralentissait exprès, comme pour se venger. Ils trouvèrent un petit chemin en terre qui les amena près du rivage bordé de sable chaud et de buissons épineux.

    L’eau était à quelques mètres d’eux. Ils n’y croyaient pas, ils avaient enfin atteint leur destination, après trois jours de dur labeur. Dans un hurlement de joie, Dark fit valser sa tunique et fonça vers le lac pour piquer une tête. Une fois qu’il émergea, un grand sourire aux lèvres, il soupira de soulagement avant de sursauter et de lâcher un cri de douleur. Aussi vite qu’il était venu, il ressortit de l’eau en massant son flanc où apparaissait clairement une marque de morsure sanguinolente. Stupéfait, il se tourna vers le lac d’où l’on pouvait maintenant voir clairement des ombres se mouver dans les profondeurs.

    « Ah bah oui. »

    Le bond que fit Ghirahim explosa tous les records. Un vieil Hylien se tenait à ses côtés, appuyé sur une canne, une barbe poivre et sel naissante au visage creusé par de nombreuses rides et possédant une évidente calvitie qui ne lui laissait d’ailleurs aucun cheveux sur le caillou. Malgré la chaleur, il était vêtu chaudement et ne semblait pas en souffrir, au contraire des démons.

    « Vous êtes là pour vous baigner ? demanda-t-il gentiment.

    - … Oui », répondit aimablement Vaati à la place des cinq autres qui avaient les yeux comme deux ronds de flan.

    Il fallait dire que la situation n’était pas banale. Six démons majeurs qui avaient mis Hyrule à feu et à sang et qui venaient d’ailleurs d’attaquer un village discutant avec un Hylien qui ne semblait pas percuter à qui il avait affaire. Autant ne pas faire de vagues, peut-être qu’il cachait bien son jeu et qu’il allait tous les massacrer.

    « C’est parce qu’il fait chaud, hein ? plaisanta le petit vieux sans se départir de son sourire.

    - Très, dit Dark en sortant de sa torpeur. Il fait très très chaud, c’est pour ça qu’on est venu se baigner dans ce lac. Il n’y a personne d’ailleurs… »

    L’évidence les frappa soudain. Un grand lac, pourquoi n’y avait-il personne à ses abords ?

    « C’est p’t’être parce qu’il est infesté de piranhas, ce lac. »

    Voilà pourquoi personne ne venait se baigner…

    L’harassement se lut sur tous les visages. Ils avaient vécu l’enfer pour rien ? Trois jours en forêt, en montagne, à suer, à essayer de ne pas mourir de faim, de soif, sous les griffes de lobos, les haches des armures et la poussière des fées, pour rien ? La perspective de repartir sans s’être baigné était dure pour tous, mais bien trop dur pour Ganondorf à qui la patience était à bout et qui était bien décidé à se baigner, lui.

    « Bougez pas. »

    Son ton était dur et c’était avec la mâchoire crispée qu’il s’avança vers l’eau, poings serrés. Ça allait chauffer.

    Cinq minutes plus tard, le lac fut débarrassé des piranhas. Ils gisaient morts, flottant sur l’eau sous le regard sidéré du vieil Hylien et ceux réjouis des démons. Finalement, ils allaient pouvoir se baigner.

    Le petit vieux avait disparu. Les poissons étaient repoussés par une barrière magique suffisamment large pour permettre à tous de nager librement. C’est d’ailleurs de qu’ils faisaient. En maillot de bain, Ganondorf, Dark, Vaati, Ghirahim, Veran et Xanto se prélassaient, reposant leurs membres endoloris et profitant de la fraîcheur de l’eau. Xanto faisait quelques brasses tandis que Ghirahim faisait la planche, Veran tentait de bronzer, accoudée à une pierre au soleil, Ganondorf faisait du sur-place en savourant l’instant présent et Dark et Vaati discutait joyeusement de tout et de rien. C’était leur récompense après autant d’efforts, l’après-midi débutait à peine et ils comptaient en profiter au maximum. Ils l’avaient bien mérité. Le temps fila rapidement, et le soleil était bien haut dans le ciel. Ils s’étaient rassemblés : Ghirahim et Xanto s’éclaboussaient d’eau, et Ganondorf et Veran discutaient vivement. Ils allaient lancer un concours d’apnée : le premier qui remonterait aurait perdu. Les deux prirent une grande inspiration sous le regard des quatre autres qui faisait office d’arbitres et ils plongèrent en même temps. Ca avait commencé. Indifférent à ce jeu de gamin, l’ombre et le Mage du Vent reprirent leur discussion.

    Une tête blonde dépassa soudain d’un des buissons et fixa intensément Dark qui se mit à blêmir. En pleine conversation avec, Vaati remarqua le changement d’attitude de son ami et il suivit son regard. Il écarquilla les yeux et crispa la mâchoire, visiblement irrité par cette visite impromptue.

    « Il semblerait que le Héros du Temps veuille se joindre à nous », dit-il avec aigreur.

    Le Monarque et l’usurpateur arrêtèrent leur jeu et se tournèrent vers le rivage où s’était avancé cet ignoble Hylien tout vêtu de vert, à la chevelure or, aux yeux céruléens et à l’épée reconnaissable entre mille. Difficile de louper l’Épée de Légende, celle qui était responsable de leur malheur à tous.

    « Que nous vaut la visite du sauveur d’Hyrule ? » demanda l’ombre en croisant les bras.

    Le blond haussa un sourcil et s’avança d’un pas, un peu perdu. Il était vrai que ce n’était pas banal de voir quatre de ses pires ennemis torse nu se baignant au beau milieu d’un lac.

    « On a reçu une missive d’un village il y a une heure concernant une attaque, leur apprit finalement le nouveau venu. Il s’agirait de six individus qui auraient blessés des villageois, détruits une maison et piller leurs provisions.

    - Ah, ça devait être nous ça. »

    Link mit les mains sur les hanches et se pencha, l’air réprobateur. On aurait dit qu’il allait gronder un enfant parce qu’il avait fait une bêtise. Mais avant qu’il n’ait pu dire quoique ce soit, l’esprit de Vaati tilta et il se redressa brusquement vers son ennemi.

    « Deux minutes, Boucle d’Or, comment t’es venu jusqu’ici ? »

    "Boucle d’Or" fit la grimace. Derrière le Mage du Vent, les autres aussi se posèrent la question. Ils fixèrent le Héros, intrigués.

    « Magie, répondit-il tout simplement.

    - On met deux jours pour traverser cette putain de forêt et cette montagne et lui met à peine une heure, s’écria Xanto. L’injustice est flagrante !

    - Je suis d’accord, renchérit Ghirahim. Il aurait dû venir à pied, affronter les lobos de la forêt.

    - Et les Hache-Viande de la montage », rajouta l’ombre.

    Le jeune blond était étonné de voir la rancœur que lui portait les quatre démons, non pas parce qu’il avait littéralement détruit leur vie en les battant à plate couture, mais parce qu’il avait usé de la magie pour venir jusqu’ici. Son air confus devait être assez visible pour que son double lui dise que qu’ils faisaient tous ici.

    « On se baigne, dit-il.

    - J’ai vu ça, répondit prudemment Link après quelques secondes d’hésitation.

    - Si jamais tu souhaites te joindre à nous, sache que ce serait un réel plaisir de te noyer », lui dit Vaati.

    Ce dernier s’était enfoncé dans l’eau jusqu’au cou, ses cheveux violacés flottait autour de lui et il ressemblait presque à cette légende du passé, Médusa, avec ses serpents sur la tête. Link eut un léger mouvement de recul.

    « Je pense que ça ira. »

    C’est pile à ce moment que le concours d’apnée de Ganondorf et de Veran s’acheva. Le Seigneur du Malin émergea le premier, suivi de la sorcière. Le Héros du Temps fit les gros yeux quand il vit son ennemi de toujours torse-nu, bien bronzé et musclé, de l’eau dégoulinant de ses cheveux roux rejetés en arrière.

    « Tricheuse ! gueula le Gerudo avant même de prendre une grande goulée d’air. Tu allais perdre, donc t’as préféré me chatouiller plutôt que t’admettre que je suis plus fort en apnée que toi ! »

    Il respira un bon coup par la suite et cracha un peu d’eau, ignorant la présence du Héros de Temps qui continuait de le regarder les yeux comme des soucoupes.

    « Notre bon seigneur ne serait-il pas mauvais perdant ? gloussa la femme en se redressant.

    - Ganon est chatouilleur ? s’esclaffa Dark. C’est une bonne chose à savoir !

    - C’est une chose à essayer dans son sommeil, ajouta Vaati.

    - Et même tout le temps, renchérit Ghirahim.

    - La ferme, je vous permets pas, bande de dégénérés ! »

    Il croisa les bras sur son torse et se mit à bouder comme un enfant de cinq ans. Ce fut à cet instant précis qu’il remarqua un inconnu du coin de l’œil. En tournant un visage blasé, il reconnu le petit blondinet qui lui avait fait tant de fois sa fête, planté là, sans bouger. Il en resta pantois. Tellement que les autres commencèrent à s’inquiéter.

    « Même quand on ne fait rien, il vient nous voir, c’est d’un comble ! s’esclaffa finalement le Seigneur du Malin en secouant la tête.

    - Vous avez attaqué un village, reprocha Link en fronçant les sourcils.

    - C’est bon, on les a juste terrorisé un petit coup, et on avait faim, se justifia Veran en faisant un geste désinvolte.

    - Vous auriez pu demander gentiment. »

    La phrase du blond les fit tous éclater de rire. Le pauvre Hylien en fut désemparé.

    « Tu nous as vus ? demanda Vaati entre deux gloussements. Tu crois sérieusement qu’on a des têtes à demander gentiment ? »

    Link considéra un moment les six méchants. Installés tranquillement ici pour se baigner, en quelque sorte en vacances, ils ne représentaient en soi aucune menace. Après tout, ils voulaient juste se détendre.

    Le Héros fit finalement volte-face, à l’étonnement général.

    « Je laisse passer pour cette fois, mais que je ne vous y plus. »

    Puis il disparut dans un éclair de lumière verte. Les démons se regardèrent et haussèrent les épaules. Le Héros du Temps parti, l’après-midi bien entamé, un endroit de baignade, c’était une belle journée.

    * * *

    Il était réapparu près de la mer de Termina, celle qui se situait derrière le Mont du Péril. Encore abasourdi par ce qu’il venait de voir, Link s’engouffra dans une petite tente et rejoignit la princesse Zelda, accompagnée de quelques chevaliers qui s’inclinèrent à son entrée.

    « Rien de grave ? » demanda la jeune femme en posant sa plume sur son bureau en bois.

    Le Héros hésita et s’assit en face de son amie, soudainement vidé par ce qu’il venait de vivre.

    « Tu me crois si je te dis que je viens de voir Ganondorf, Vaati, Dark, Xanto, Ghirahim et Veran en train de se baigner torse-nu dans le lac à piranhas débarrassé de ses piranhas ? »

    La princesse d’Hyrule haussa un sourcil et éclata de rire. En voilà une situation pas banale !

    * * *

    Le moment était idéal. Le soleil les frappait de plein fouet, mais l’eau fraîche les protégeaient de la chaleur. Un instant parfait que tous chérissait, un instant inoubliable que brisa brusquement Dark.

    « Hé, je ne veux pas vous affoler mais, si la forêt enchantée entoure le lac, on rentre comment ? »

    Échange de regards, éclair de lucidité, coups d’œil vers les arbres qui entoure le lac, nouvel échange de regards.

    « Et merde. »

    The End

    Vous voulez la relire ? Pas de panique ! Elle sera postée sur le coin Fans du Site : la première partie est d'ores et déjà disponible !

    Le 01 septembre 2013 à 00:12, par Krystal

    Derniers commentaires sur les forums

    Vous devez être connecté pour pouvoir commenter.

    Me connecter M'inscrire

    Avatar de Izzy Novada
    Izzy Novada vendredi 06 septembre 2013, 21:52:23
    Ca dépend qui est empoisonné mais ça se peut...  :niak:
    Avatar de Trictus McNatret
    Trictus McNatret vendredi 06 septembre 2013, 20:43:26
    Ben, pas de nouvelles : bonne nouvelle... non ?  :R

    C'est comme quand personne parle à table, c'est que ça doit être bon...  v.v

    Ton dicton marche toujours dans le cas d'un empoisonnement...?  :ange:
    Avatar de Izzy Novada
    Izzy Novada vendredi 06 septembre 2013, 20:42:46
    Ben, pas de nouvelles : bonne nouvelle... non ?  :R

    C'est comme quand personne parle à table, c'est que ça doit être bon...  v.v
    Avatar de Bilberry
    Bilberry vendredi 06 septembre 2013, 15:33:50
    Juste pour dire que je trouve que vous faites tous un super boulot. Je commente pas souvent et quand j'ai vu qu'il n'y avait aucun commentaire ça m'a rendue un peu triste, donc voilà.

    Et je trouve ça marrant comment les fans s'imaginent Ghirahim, je trouve qu'il est loin d'être une chochotte perso. Efféminé certes, mais pas chochotte :p