The Legend of Zelda

Logo du jeu The Legend of Zelda

Fiche d'information

Boîte du jeu The Legend of Zelda

Titre occidental : The Legend of Zelda
Titre original : THE HYRULE FANTASY ゼルダの伝説

Développeur : Nintendo EAD
Réalisateur : Takashi Tezuka
Producteur : Shigeru Miyamoto

Joueurs : 1

Réédité sur Nintendo 3DS (Console Virtuelle)
Europe 12 avril 2012
Canada Etats-Unis 5 juillet 2012
Japon 22 décembre 2011
Réédité sur Wii U (Console Virtuelle)
Europe 29 août 2013
Canada Etats-Unis 29 août 2013
Japon 28 août 2013
Réédité sur Nintendo GameCube (Collector’s Edition)
Europe 14 novembre 2003
Canada Etats-Unis 17 novembre 2003
Japon 7 novembre 2003
Réédité sur Nintendo 3DS (Programme Ambassadeurs)
Europe 1 septembre 2011
Canada Etats-Unis 31 août 2011
Japon 31 août 2011
Réédité sur Wii (Console Virtuelle)
Europe 8 décembre 2006
Canada Etats-Unis 19 novembre 2006
Japon 2 décembre 2006
Réédité sur Game Boy Advance
Europe 9 juillet 2004
Canada Etats-Unis 7 juin 2004
Japon 14 février 2004
Sorti sur Famicom Disk System
Japon 21 février 1986
Sorti sur Nintendo Entertainment System
Europe Octobre 1988 (France)
Canada Etats-Unis Juillet 1987
Japon 19 février 1994

Avis sur le jeu

"L'ancêtre de la famille Zelda se porte encore très bien aujourd'hui. Il propose de l'aventure à l’état pur et montre que la série s’est construite sur une fondation très solide." (par Janus)

Historique et présentation

Link dans The Legend of Zelda

Link dans The Legend of Zelda

C’est en 1986 que l’épisode fondateur de la série, The Legend of Zelda, voit le jour. Création de Shigeru Miyamoto et son équipe, il est amusant de constater que le jeu est développé dès le départ en même temps et en opposition avec un certain Super Mario Bros. Ainsi, Zelda tient sa structure du fait que dans Mario, toute l’action se passe de façon linéaire ; l’équipe voulait donc ici faire le contraire.

Une des idées principales de Miyamoto était de mettre l’accent sur la création d’un univers, d’un « jardin miniature » selon ses propres termes. Son inspiration lui vient dit-on de moments de son enfance, où il aimait explorer les bois et grottes de la région de Kyoto où il a grandi : son but avec Zelda était de donner au joueur le même sentiment d’aventure et de liberté qu’il pouvait alors avoir.

Lors de sa sortie sur Famicom, le 21 février 1986 au Japon, The Legend of Zelda est notable pour son abandon du classique système de mots de passe pour reprendre le jeu à un certain stade, et l’instauration d’un vrai système de sauvegarde. Détail amusant, la version japonaise du jeu permettait aussi d’utiliser le micro de la manette de la Famicom pour vaincre certains ennemis (jamais que 21 ans avant Phantom Hourglass…!) ; le micro n’étant pas inclus dans la version NES occidentale de la console, cette fonctionnalité a alors disparu.

Screenshot de The Legend of Zelda Screenshot de The Legend of Zelda Screenshot de The Legend of Zelda

La direction de Nintendo craignait un échec commercial, mais le jeu s’avèrera finalement être un bestseller pour la firme : on parle aujourd’hui de plus de 6,5 millions de copies écoulées. La sortie américaine du jeu, un an et demi après le Japon et alors que Zelda II était déjà sorti sur l’archipel, instaure la tradition des cartouches dorées spéciales.

Link dans The Legend of Zelda

Link dans The Legend of Zelda

Vu son statut de classique du jeu vidéo et de fondateur d’une des séries les plus populaires de Nintendo, il n’est pas étonnant de remarquer que le jeu a été porté à de nombreuses reprises sur d’autres plateformes, notamment dans la compilation Collector’s Edition en 2003, sur Game Boy Advance en 2004 et sur la Console Virtuelle de la Wii en 2006.

Toute la presse vidéoludique s’accorde à reconnaître de nombreuses qualités au jeu, mais c’est surtout sur le plan de son influence marquante sur le jeu vidéo que The Legend of Zelda reste remarqué à l’heure actuelle. Rien de surprenant, puisque l’essentiel de la formule Zelda (exploration, donjon, boss) et de son univers (« Link, va sauver la Princesse Zelda des griffes de Ganon et rassemble les huit morceaux de la Triforce », sans oublier les thèmes classiques de Kōji Kondō) tenait déjà dans cette petite cartouche. Pour quiconque sachant aller au-delà de l’austérité des graphismes de l’époque, le jeu reste d’ailleurs tout à fait appréhendable à l’heure actuelle.