Nous avons pu jouer à Link's Awakening sur Switch

Depuis jeudi, Nintendo organise le #NintendoPostE3, un événement presse permettant de tester les versions de démonstration des différents jeux annoncés à l'E3. Le remake Switch de The Legend of Zelda: Link's Awakening était bien évidemment présent, l'occasion pour Puissance-Zelda d'aller mettre la main dessus. C'est Chompir qui s'est rendu sur place et a essayé le jeu ; voici ses impressions :

La version de démonstration de Link's Awakening est limitée à quinze minutes et commence dès le réveil de Link dans la maison de Tarkin et Marine. J'ai pu en profiter à trois reprises, ce qui m'a permis de bien explorer le début du jeu.

Pour ceux qui avaient peur que le jeu change et perde son esprit, rassurez-vous, manette en main je n'ai pas du tout eu cette impression, bien loin de là. Le jeu saura ravir les vieux fans ayant découvert le jeu sur Gameboy tout autant que les nouveaux grâce à une petite touche de modernité dans son gameplay.
Vous n'avez plus à, à la fois, équiper votre épée et votre bouclier aux deux boutons d'action d'origine. Ils sont maintenant intégrés de base au jeu, profitant de l'ajout de deux raccourcis supplémentaires sur la console. L'inventaire a lui aussi reçu une refonte entière, notamment avec l'apparition d'un onglet pour les coquillages, un pour les quarts de cœur et un autre pour les "Souvenirs", une sorte de journal de quête rappelant les objectifs à atteindre au cours de l'aventure. On retrouve aussi dans l'inventaire les objets que l'on peut équiper aux deux boutons disponibles ainsi qu'un emplacement prévu pour les instruments des sirènes.

La carte s'est elle aussi offerte une nouvelle jeunesse bienvenue ; elle a notamment reçu une refonte graphique accompagnée d'une fonction zoom et affiche désormais l'île de Cocolint en détail vue du ciel. Les magasins et autres mini-jeux sont affichés via des icônes et peuvent être accompagnés de tampons servant à marquer des lieux qui nous semblent importants à l'instar de ceux de Breath of the Wild. Par ailleurs, fini les chargements entre les écrans dans le monde extérieur, tout est entièrement ouvert et la caméra vous suivra tout le long de vos déplacements tant que vous ne changez pas de région et que vous ne rentrez pas dans un bâtiment.

Le monde reçoit par ailleurs un ajout des effets d'ombres et de lumières, notamment dans la forêt ou bien encore dans les grottes. Les intérieurs des maisons ont quant à eux été entièrement repensés pour ressembler à leur habitant. Imaginez la maison d'AligoBanana avec un bout de plage dans sa maison ainsi qu'un peu d'eau et un hamac entre deux bananiers en plus de ses collections de boîtes de conserves sur ses étagères. Les donjons ne sont pas en reste. J'ai ainsi pu accéder au premier et atteindre le mini-boss. La carte du donjon a totalement été refaite et est beaucoup plus lisible et claire. Si vous vous retrouvez coincé, vous pouvez venir consulter les soluces sur Puissance-Zelda parler aux statues de hiboux qui vous donnent des indices sur la marche à suivre. Les zones en vue 2D ont été également grandement améliorées et gagnent un effet de profondeur.

Certains ennemis ont eu une évolution dans leurs patterns, comme par exemple les moblins de la forêt enchantée. Les lanciers sont dorénavant un peu plus retors à atteindre car ils reculent tout en nous tenant en joue. Les moblins armés d'une épée et d'un bouclier parent dorénavant tous nos coups d'épée et le seul moyen de les vaincre et de faire de même jusqu'à les déstabiliser pour leur porter un coup. Ces changements apportent un peu plus de difficulté qui permet, passé un stade de maîtrise du jeu, de rendre l'exploration de l'île moins routinière.

Les musiques, quant à elles, ont été réorchestrées et c'est un vrai régal à écouter. Je ne vous parle pas du moment où l'on peut parler à Marine pour qu'elle chante la Ballade du Poisson Rêve. Je n'ai pas pu m'empêcher, je dois l'avouer, de la fredonner avec elle malgré la présence des autres invités et des organisateurs autour de moi.
Tous ces ajouts et réinterprétations viennent donner au jeu un vent de fraîcheur et avec ce qu'il faut de nouveautés tout en gardant l'essence de Link's Awakening, soyez-en rassuré.

Parlons maintenant des petits clins d'œil et changements constatés lors du test. Le but n'étant pas de vous faire une liste de tous les changements apportés, mais seulement de montrer qu'au-delà de cette réadaptation graphique et du changement de support, les développeurs se sont souciés de repenser quelques détails d'apparence anodins, mais qui font plaisir à voir. C'est le cas, tout d'abord, de l'apparence du bouclier qui a été changé pour devenir celui du bouclier Hylien, bouclier iconique de la saga. De même, comme tout le monde a pu s'en rendre compte, le logo du jeu a changé pour reprendre le style de celui de Breath of the Wild. Deux changements graphiques qui signent un retour de Link's Awakening dans l'ère moderne. Quelques éléments ont été changés de place dans un soucis de logique. Ainsi, lors de la première rencontre avec le hibou sur la plage Coco, ce dernier ne se pose plus sur le sable mais vient se percher sur un rocher pour nous parler. Un comportement somme toute plus naturel pour un oiseau qui parle.

Le mini-jeu du village des mouettes avec la pince a évolué pour devenir plus difficile et plus réaliste : attraper un objet devient sensiblement plus compliqué et si on a le malheur de le faire retomber sur le côté, il est encore pire à agripper. Vous aurez sûrement besoin de plus de temps (et de rubis) dans cette version pour réussir le mini-jeu. Par ailleurs, il était possible d'obtenir un quart de cœur en récompense contrairement à la version originale. Y aurait-il plus de quarts de cœur sur Cocolint pour arriver à l'habituel nombre de vingt vies? Un autre a-t-il été supprimé en échange ? Cela ne reste que des suppositions. Dans tous les cas, Puissance-Zelda ne pourra pas se reposer sur ses lauriers ; il y aura un minimum de travail à faire sur la soluce.

Il est toujours possible de voler des objets au magasin mais c'est plus difficile : le vendeur est bien plus réactif et vigilant et ne lâche pas Link des yeux. Tromper sa garde sera difficile, mais pas impossible.

Une fois la poudre magique obtenue, vous pourrez toujours en asperger les buzz blobs pour les transformer en cukmans. Leur dialogue a néanmoins changé : fini les "Yo t'es kéblo" et autres fantaisies de traduction, ils semblent donner des informations utiles pour vous aider dans votre progression. Une perte pour les fans nostalgiques, mais une décision qui peut se comprendre dans le contexte d'un public visé de plus en plus jeune. Je n'ai pas pu avancer assez loin dans la quête des échanges pour le vérifier, mais il y a fort à parier que le bikini ne fera pas son retour cette année.

Si je devais faire un seul reproche au jeu, c'est qu'il est beaucoup plus lent que l'original. Link se traîne un peu trop et son habituelle roulade des Zelda 3D manque. La plume n'a rien arrangé, son animation est assez longue et donne une certaine lourdeur au gameplay qui n'est pas vraiment agréable. Néanmoins, aux vues de toutes les améliorations et du respect du jeu d'origine, ce détail est dérisoire et n'est sûrement qu'une habitude à prendre. Le jeu reste très plaisant à jouer et nous n'en profiterons alors que plus longtemps.

Avant de finir et à titre personnel, je tenais à profiter de ces premières impressions pour dire que l'ambiance de cet événement #NintendoPostE3 était vraiment très agréable. Le staff des lieux et de Nintendo ainsi que les bénévoles ont fait un travail formidable pour présenter les jeux, nous aider, voire jouer avec nous, comme par exemple à Mario et Sonic aux JO de Tokyo 2020 ou encore Resident Evil 5.

Une démo de l'arène de type eau de Pokémon Épée et Bouclier, ainsi qu'une présentation de la transformation Dynamax était présente, aux côté du premier stage de Luigi's Mansion 3 ou encore de la suite de Hollow Knight : Silksong. Il était également possible de construire, jouer en coop ou découvrir le mode histoire de Mario Maker 2, essayer Marvel ultimate Alliance 3 : The Black Order ou The Elder Scrolls Blades. Une conférence était dédiée à Astral Chain, à laquelle j'ai pu assister. Notons également la présence de Cadence of Hyrule, même si le jeu est déjà sorti.

Enfin, pour finir sur une note adorable, le petit Amiibo de Link tiré de Link's Awakening était présent à l'entrée du bâtiment pour souhaiter la bienvenue aux entrants et saluer les sortants. Il est encore plus choupi en vrai, je vous l'assure.

Le 21 juin 2019 à 22:05, par Chompir

Avatar de Chompir

À propos de l'auteur :
Jeune membre ayant rapidement gravi les échelons ; je suis passé de simple nouveau à nouvel admin à la tête des Forums de Puissance Zelda en moins de six mois. Souvent décrié parce que j'aime Sonic et Tri Force Heroes, je mets néanmoins toute mon énergie avec l'ensemble de mon équipe pour faire de nos forums un petit coin de Paradis !

Derniers commentaires sur les forums

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter.

Me connecter M'inscrire

Avatar de Yorick26
Yorick26 samedi 10 août 2019, 17:56:01
Sinon. Pour l'exploration sans carte, il y a un jeu sympa. Ca s'appelle The Legend of Zelda: Breath of the Wild. Tu es pas obligé d'activer les cartes et en plus elle est méga-grande.
Avatar de Cap
Cap samedi 10 août 2019, 16:41:57
Fête ton 8000ième message comme il se doigt.  :8):

Je me garde pour le 10000ième :8):


Dommage, tu te prives d'excellents jeux àmha. Je supporte pas les plate-formers, et je trouve quand même mon compte dans des jeux avec des phases de plate-formes, qui, malgré mon manque de skills, font partie de jeu et contribuent à le rendre excellent :-*
Avatar de Duplucky
Duplucky samedi 10 août 2019, 16:19:30
Fête ton 8000ième message comme il se doigt.  :8):

Mouais ben, les phases de plate-forme passent pas du tout chez moi, c'est tellement stressant que je raj super vite.  :hihi:
Avatar de Cap
Cap samedi 10 août 2019, 16:14:07
Je déteste les plate-formers moi aussi, notamment parce que je suis particulièrement no-skill dessus. Et globalement, ça va. Ya certains passages qui me font un peu grincer des dents, car il demande une précision importante, mais globalement, ça va, et j'y reviens avec plaisir. Le côté exploration, et le fait d'être livré à soi même je pense :8):
Avatar de Duplucky
Duplucky samedi 10 août 2019, 15:19:19
J'ai moins de 1% de chances que ça change quelque chose, c'est déjà plus que les 0% des gens qui acceptent le tout sans rien dire.  :8):

Et non, je n'aime pas trop les metroidvania à cause de l'aspect Plate-forme qui me rend fou.  :severe: