Inscription
   

Barcode Battler

Puissance-Zelda > Jeux hors-série > Barcode Battler

Logo de Barcode Battler

Fiche d'informations

  • Titre occidental :
    Barcode Battler
  • Titre original :
    バーコードバトラー
  • Développeur :
    Epoch
  • Visiter le site officiel
  • Sorti sur Barcode Battler
    Europe -
    Canada Etats-Unis -
    Japon 1991

Le Barcode Battler est un jeu à part dans la catégorie des déclinaisons de la série Zelda. Premièrement, parce qu’il rentre dans la petite famille des jeux électroniques dédiés à Zelda, à côté du Zelda sur Game & Watch par exemple. Deuxièmement, parce que le principal support d’interaction avec le jeu se présente sous la forme de cartes. Troisièmement, il n’a pas été développé par Nintendo. Explications !

À l’origine, un jeu, presque un jouet diront certains : le Barcode Battler, développé et commercialisé de la fin des années 80 au début des années 90 par Epoch. Il s’agit d’une interface électronique pour un jeu de cartes utilisant une formule similaire aux jeux Pokémon, Magic ou Yu-Gi-Oh!, avec des règles simplifiées et sans aspect « collectionnite ». Le jeu peut se pratiquer seul (contre la machine, via un mode aventure prédéfini), ou en duel.

Chaque carte est munie d’un code-barres que l’engin lira afin d’obtenir les différentes spécificités du support inséré. 26 cartes étaient vendues avec le jeu, représentant toutes un personnage ou un objet, plus ou moins inspiré de la culture populaire de l’époque. On se demande même comment Epoch est parvenu à ne pas avoir de procès tant certains emprunts sont flagrants.

Chaque personnages possède plusieurs caractéristiques parmi les points de vie, d’attaque, de défense, de magie ou de survie. Quant aux objets, ils modifient les caractéristiques des personnages. Le dos de l’ensemble est accompagné d’une petite description pour apporter un minimum d’immersion et de background.


Malgré la multiplicité des cartes originales, l’une des particularités du Barcode Battler est de pouvoir générer d’autres items ou personnages à partir de n’importe quel autre code-barres (même celui de votre boîte de céréales) ; c’est alors le petit écran LCD qui fournira au joueur les différentes informations déduites du code. Au joueur d’imaginer ensuite l’allure et le background scénaristique de sa carte en fonction des caractéristiques.

L’occident n’a connu qu’un seul support estampillé Barcode Battler, mais au Japon il s’agit d’une série comprenant plusieurs variantes. Le Barcode Battler vendu en dehors de l’archipel nippon correspond d’ailleurs au Barcode Battler II japonais.

Même si le principe semble limité, Epoch a tenté par la suite de pousser le bouchon plus loin en sortant des adaptateurs pour pouvoir lier sa machine à une Famicom ou à une Super Famicom (les NES et Super Nintendo japonaises). À l’aide de sets de cartes et de cartouches de jeu dédiées, il était donc possible de réaliser des combats de cartes, tout en suivant le match sur l’écran de la TV.

Quel est le rapport entre tout ceci et Zelda ? A priori : pas grand-chose ! Pourtant, Epoch a cherché à diversifier son jeu en proposant d’autres sets. Des accords ont alors été trouvés (entre autres) avec Nintendo pour pouvoir sortir des extensions projetant le jeu dans d’autres univers, comme ceux de Mario ou de Zelda.

Le set de cartes qui nous intéresse ici comprend une trentaine de personnages et objets issus de A Link to the Past. Cette extension n’est prévue que pour un seul joueur qui incarnera Link dans deux variantes possibles : guerrier ou magicien.

Du côté de l’histoire, les contraintes du support privent le joueur de toute narration intégrée au jeu. Il faudra se référer au manuel, pour y trouver un vague résumé de l’intrigue de A Link to the Past.

Ganon a transformé la Terre Sacrée en Monde des Ténèbres et il planifie désormais de s’en prendre à Hyrule. Pour parvenir à ce but, le sorcier maléfique Agahnim entreprend de sacrifier les filles des sages et ainsi détruire le sceau retenant Ganon prisonnier.

Vous incarnez Link, le héros devant parcourir les mondes de la lumière et des ténèbres et vaincre Ganon. Sur votre chemin, de nombreux puzzles et monstres vous attendent.

Le jeu se déroule de la façon suivante : le joueur choisit son personnage parmi les deux Link présents dans la boîte (guerrier ou magicien). Il choisira ensuite un à un les ennemis à affronter. Les combats se déroulent suivant un algorithme défini dans le Barcode Battler et les résultats s’affichent sur l’écran LCD. Lorsqu’un ennemi est battu, sa carte est mise de côté et le joueur passe au suivant.

Entre chaque combat, la possibilité est offerte de sacrifier tout ou une partie des dix cartes objets et de bénéficier ainsi de bonus de caractéristiques. Les cartes objets sacrifiées pourront être réutilisées à chaque fois que le joueur viendra à bout d’une carte de type magicien.

Une fois tous les adversaires vaincus, le joueur devra insérer la carte Ganon et affronter le boss final. S’il est vaincu, le joueur gagne.

Jamais sorties en dehors du Japon, ces cartes ne sont pas simples à dégotter aujourd’hui. Au mieux faudra-t-il espérer tomber sur une vente eBay aux enchérisseurs raisonnables pour pouvoir les obtenir à bon prix, les sets complets partant régulièrement aux alentours de 100 €.

Le Barcode Battler se trouve, lui, encore à bon prix, complet et en bon état, dans de nombreuses brocantes, boutiques spécialisées ou sur Internet. Comptez quelques dizaines d’euros tout au plus.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le Barcode Battler (historique, fonctionnement, déclinaisons, cartes, etc.), nous vous recommandons fortement l’Unofficiel Barcode Battler Website, un site anglais très complet sur le sujet.

En guise de conclusion, et pour ne pas rentrer dans une rétrospective complète sur le Barcode Battler, voici l’ensemble des cartes Zelda ainsi qu’une série de codes-barres permettant de simuler les caractéristiques des différentes cartes.

À propos - CGU - Contact - Association - Historique du site

Puissance-Zelda fait partie du Réseau Puissance-Nintendo :
P-Nintendo - P-Pokémon