Inscription
   

Test et revue de presse de Link's Awakening

Puissance-Zelda > Link's Awakening > Critiques

Logo de Link's Awakening

Revue de presse

Source Note
Aucune critique de presse dispo. Désolé !

Avis des membres

Parmi les membres de Puissance-Zelda, 750 possèdent ce jeu. Ils l'ont noté en moyenne 3,88/5.   NoteNoteNoteNoteNote

Galerie d'images

Screenshot de Link's Awakening

Screenshot de Link's Awakening

Screenshot de Link's Awakening

Screenshot de Link's Awakening

Screenshot de Link's Awakening
Voir toutes les images

Test de Puissance-Zelda

Écrit par Janus

Après le bijou qu'était A Link to the Past (qui avait redéfini les bases de la série), les fans de Zelda attendaient naturellement une suite. Allait-elle débarquer sur Super Nintendo ou sur la prochaine console prévue ? Eh bien c'est finalement la Game Boy qui fut choisie pour accueillir la quatrième aventure de Link. Offrant un mélange d'éléments familiers et nouveaux, ce jeu a raffiné le gameplay de son prédécesseur en instaurant des idées et des conventions qui allaient rester dans la série jusqu'à The Wind Waker! Voyons cela de plus près...

Graphismes/Bande son

Notons d'abord que Link's Awakening est sorti en deux versions, l'une en noir et blanc et l'autre (appelée DX) en couleur. Alors que la première était un effort honorable pour une bonne vieille GameBoy, la version DX est encore aujourd'hui très agréable à l'œil. Graphiquement, il se situe au-dessus des Zelda NES mais en-dessous de l'épisode SNES. Les environnements sont variés et colorés sans être trop confus. Ce n'est donc pas par coïncidence que Capcom décidera de reprendre le même moteur graphique pour développer les deux Oracles : la présentation est rudement efficace.

Musicalement, le jeu est moins mémorable à cause des limitations techniques de la console. Les différents thèmes sont néanmoins travaillés et agréables, même si le thème principal (reprenant des éléments thème classique de la série mais accommodé pour faire plus léger et portable) devient lourd après un moment. Mention spéciale toutefois à LA mélodie clé du jeu, la "Ballad of the Wind Fish" qui montre une orchestration extraordinaire pour une Game Boy !

Scénario

Link's Awakening se distingue des autres Zelda par son scénario qui ne contient aucun des éléments habituels de la série. Pas de Ganon, pas de Triforce, pas de Princesse Zelda ni d'Impa. Seulement Link, parti en bateau au-delà des mers d'Hyrule pour parfaire ses connaissances du monde. Seulement voilà, un orage s'abat sur son navire. Ce dernier est détruit, et notre héros s'échoue sur l'île Cocolint. Ramené à la vie par une fille (ressemblant fortement à Zelda) nommée Marine, il apprend que le peuple ici n'a jamais eu l'idée d'aller en mer, et qu'il n'a donc aucun moyen de retourner dans son pays natal...

Arrive alors un hibou mystérieux lui annonçant que, pour repartir, il lui faudra réveiller le Poisson Rêve, qui sommeille dans un œuf immense surplombant l'île. Et pour l'en sortir Link devra collecter huit instruments dans des donjons...

A mon avis, le scénario de Link's Awakening est l'un des meilleurs de la série. Bien que moins "épique" qu'un Ocarina of Time ou même The Wind Waker, son originalité et ses rebondissements le placent très haut dans mon estime. Son côté "personnel" rend les évènements beaucoup plus marquants, surtout quand on commence à découvrir les sombres secrets de l'île... La fin, en particulier, est très surprenante (et mélancolique) et reste celle que je préfère parmi tous les épisodes de Zelda.

Ah ! Et c'est le seul jeu de la série qui montre explicitement une possibilité de relation amoureuse entre Link et une fille ; cela doit bien valoir quelque chose, non ?

Gameplay

Le jeu reprend la structure de base de Zelda, c'est à dire huit donjons que l'on fait en succession pour arriver à la fin du jeu. Comme d'habitude, des tas d'objets utiles viendront aider Link à accéder à différents lieux et à découvrir de nouveaux endroits. Par contre, beaucoup d'éléments sont nouveaux : l'inventaire, d'abord, permet de décider quel objet ira pour quel bouton (A ou B). Ainsi, l'épée n'est plus obligatoirement utilisée et on peut très bien se balader en n'utilisant que des bombes et des flèches. C'est très pratique et permet d'accéder au menu moins souvent que dans, par exemple, A Link to the Past.

Ce jeu marque aussi la première apparition des chaînes d'échange (que l'on retrouvera dans Ocarina of Time par exemple), et est le premier Zelda où l'ocarina permet de jouer différentes mélodies selon les circonstances. Il apporte aussi des animaux accompagnant Link pour une partie de son périple et l'aidant à surmonter des passages autrement infranchissables.

Bien sûr, certains de ces concepts seront repris et élargis soit dans Ocarina of Time (qui donne beaucoup de mélodies à apprendre et permet de customiser sa manette en plus du bouton réservé à l'épée), soit dans les Oracles (les trois animaux ayant un rôle plus présent que ceux de Link's Awakening); mais Link's Awakining fut une des pièces fondamentales dans l'évolution de la série, presque au même titre que A Link to the Past. A mon avis, tout fan de Zelda qui se respecte se doit d'y jouer !

En résumé

NoteNoteNoteNoteNote   Un jeu magnifique, et pas seulement pour une console portable. C'est en définitive un Zelda vaste, innovateur et original dont les nouveautés ont pavé le chemin pour le légendaire Ocarina of Time. Que serait Zelda sans Link's Awakening ? Je préfère ne pas y penser.

À propos - Contact - Historique du site

Puissance-Zelda fait partie du Réseau Puissance-Nintendo :
P-Nintendo - P-Pokémon

Sites Zelda FR : Le Palais de Zelda   Zelda Solarus   Zelda‑Secrets   Zelda‑Source   Zelda Player   Zeldaforce   Zelda Flash Map   ZeldaWiki   Zeldathon FR
Sites Zelda étrangers : Zelda‑Europe
Autres sagas : RPG Soluce   Final Fantasy Ring   Kingdom Hearts Isl.   FFDestiny   FFMystery   Finaland   FF Reload
Arts et Créations : Shy'Comics   Javras