Inscription
   

Freshly-Picked Tingle’s Rosy Rupeeland

Puissance-Zelda > Jeux hors-série > Freshly-Picked Tingle’s Rosy Rupeeland

Logo de Freshly-Picked Tingle’s Rosy Rupeeland

Fiche d'informations

Boîte du jeu
  • Titre occidental :
    Freshly-Picked Tingle’s Rosy Rupeeland
  • Titre original :
    もぎたてチンクルのばら色ルッピーランド
  • Développeur :
    Vanpool
  • Éditeur :
    Nintendo
  • Nb de joueurs : 1
  • Classification PEGI : 12 ans et plus
  • Sortie sur Nintendo DS
    Europe 14 septembre 2007
    Canada Etats-Unis -
    Japon 2 septembre 2006

Logo français de Tingle’s Rosy Rupeeland

Premier des deux jeux développés par Vanpool et centrés sur le personnage de Tingle, Tout nouveau tout beau Tingle voit la vie en rose à Rubis Land n’a aucun lien direct avec la série Zelda, même si des clins d’œil à cette dernière sont nombreux tout au long de la partie.

Attardons-nous tout d’abord sur ce titre : Tout nouveau tout beau Tingle voit la vie en rose à Rubis Land. Un nom pas banal pour un jeu, mais qui a au moins le mérite d’annoncer la couleur. Il est d’ailleurs bon de rappeler que le jeu était dans un premier temps connu sous la dénomination de Tingle RPG, un titre plus sobre, mais ne reflétant en rien l’univers du jeu.

Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland

Ici, le héros est donc Tingle. Et si le jeu vous propose de saisir votre nom en début de partie, c’est pour mieux bafouer ce baptême quelques secondes plus tard en vous imposant celui de Tingle.

Tingle est un trentenaire rondouillard rêvant d’une vie meilleure basée sur les festins, les femmes et la sieste. Qu’elle n’est pas sa surprise quand Pépé Rubis lui apparaît et lui propose d’accéder à Rubis Land, monde de tous les fantasmes. La clé de ce paradis sera une longue récolte de rubis dont vous devrez ensuite faire offrande dans une fontaine.

Affublé du fameux costume moulant qu’on lui connaît, Tingle part à la découverte d’un monde étrange où tout est basé exclusivement sur l’argent ! Votre vie est symbolisée par des rubis. Les personnages ne vous parleront qu’en échange de rubis. Même les fontaines ne couleront pas si vous ne mettez pas la main à la poche. Mais pourtant votre but sera bel et bien de récolter des rubis en masse !

Déroutant dans un premier temps, cet univers s’avère rapidement prenant et assez fun. Passée l’appréhension des premiers instants où l’on n’aura pas vraiment idée de combien peuvent valoir tels ou tels services, quelques remarques de personnages guideront le joueur pour qu’il prenne ses repères jusqu’au moment où il se surprendra à devenir radin. Si la série Zelda nous a appris la bravoure, ce jeu n’enseignera que la cupidité, car ici : l’argent, c’est la vie ; littéralement !

Attention, cependant, car chaque information devra être négociée. Et gare à ne pas être trop pingre, au risque de perdre vos rubis pour rien et de devoir recommencer la négociation. La générosité n’est pas non plus une solution, puisqu’elle pourrait faire tourner court les futurs combats. Le paradis, ça se mérite ! Cependant, le jeu le rendra parfois bien, en offrant à certaines occasions le bonheur vous permettant par moments d’être en position de force pour peu que Tingle rende service à des habitants.

Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland

Tingle se déplacera dans une dizaine de régions. Pour pouvoir accéder aux différentes zones, il devra jeter ses rubis dans une source magique qui s’avérera être une tour grandissant petit à petit. Le jeu demandera au joueur de jeter toutes ses économies pour faire monter la tour de plus en plus haut. Plus l’envol sera pris de haut et plus il sera possible d’aller loin.

Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland

Les différentes régions seront l’occasion d’apprécier la diversité des décors même si les graphismes sont plutôt dans la tranche basse de ce que la DS peut proposer. L’écran tactile de la DS est par contre la principale façon d’interagir avec le jeu. Si cette interface n’invente et ne révolutionne rien, elle reste très agréable à utiliser.

Dans les différentes régions se trouvent cinq donjons se terminant sur des boss qui laisseront place à des coffres remplis de rubis. Pour s’enrichir en dehors de ces zones de jeu, on comptera sur la conception de plats à l’aide des ingrédients pouvant être ramassés tout au long de l’aventure et qui peuvent se revendre à très bon prix.

Tingle pourra compter sur quelques appuis tout au long de son aventure. Tout d’abord, en la personne de Pinkle, blonde sexy, de latex rose et de bas résille vêtue, qui vous conseillera tout au long de l’aventure ; puis par Toutoutingle, un chien qui dénichera pour vous quelques objets. Ce n’est pas tout puisque Tingle aura aussi la possibilité d’embaucher un compagnon à plusieurs moments clefs de l’aventure. Au nombre de trente, il faudra distinguer les petits qui se faufilent partout, les moyens qui crochètent les portes, et les grands qui sont très forts. Une fois embauchés, ces compagnons ne vous coûteront plus rien et se battront pour vous, surveillez donc bien leur barre de vie et n’hésitez pas à les requinquer de temps en temps pour qu’ils continuent d’encaisser les coups à votre place.

Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland Aperçu de Tingle’s Rosy Rupeeland

Parlons justement du système de combat. Pas de boomerang, d’arc ou de grappin, ici tout est question de mêlée. En fonçant vers un ou plusieurs adversaires, un nuage de poussière apparaîtra. Tapez dessus le plus possible pour ressortir gagnant de ce combat. Plus il y aura de participants à cette mêlée, plus vos gains pourront être importants à l’issue de la confrontation… tout comme vos pertes en cas de défaite.

S’il ne paie vraiment pas de mine à première vue, Tout nouveau tout beau Tingle voit la vie en rose à Rubis Land est un jeu sympathique qu’il ne faudrait pas rabaisser au charisme de son personnage principal auquel certains finiront tout de même par s’attacher ! L’univers original, assumé et complètement barré rend ce jeu amusant malgré une technique parfois un peu faiblarde.

Notez par ailleurs que l’on peut s’estimer chanceux que ce jeu ait vu le jour en Occident compte tenu de la faible popularité de Tingle en dehors du Japon, où le jeu s’est vendu à plus de 230 000 exemplaires, ce qui est loin d’être une mauvaise performance.

Si les pires craintes ont été imaginées lors de l’annonce du titre en octobre 2005, ce jeu fait la part belle à l’un des personnages les plus détestés des fans de la série Zelda. Nous ne pouvons que vous recommander de l’essayer si vous en avez l’occasion.

Fiche rédigée par Zemo

À propos - CGU - Contact - Association - Historique du site

Puissance-Zelda fait partie du Réseau Puissance-Nintendo :
P-Nintendo - P-Pokémon