Inscription
   

Zelda (Game & Watch)

Puissance-Zelda > Jeux hors-série > Zelda (Game & Watch)

Logo de Zelda (Game & Watch)

Fiche d'informations

  • Titre occidental :
    Zelda (Game & Watch)
  • Titre original :
    Zelda Game and Watch
  • Développeur :
    Nintendo R&D 1
  • Éditeur :
    Nintendo
  • Nb de joueurs : 1
  • Sortie sur Game & Watch
    Europe 26 août 1989
    Canada Etats-Unis 26 août 1989
    Japon 1989
  • Sortie sur Nintendo Mini Classics
    Europe 1998
    Canada Etats-Unis 1998
    Japon 1998
  • Sortie sur Game & Watch Gallery Advance (Game Boy Advance)
    Europe 25 octobre 2002
    Canada Etats-Unis 28 octobre 2002
    Japon - (annulé)

Logo de Zelda Game and Watch

Les Game & Watch

Avant de se lancer dans la production de consoles portables à cartouches amovibles, Nintendo a vécu une véritable success-story mondiale avec une série de jeux portables que les moins de 20 ans ne connaissent que trop peu : les Game & Watch. Derrière cette invention, on retrouve Gunpei Yokoi, futur inventeur du Game Boy et déjà à l’origine de nombreux succès pour Nintendo dans le domaine du jouet.

Console Game and Watch

Les Game & Watch sont des petits jeux simples à écrans LCD, s’inspirant du format des petites calculatrices. Prévus pour être joués discrètement par des adultes dans les transports en commun, ils forment une collection qui comptera au final 60 modèles différents répartis dans onze gammes.

Contrairement à ce que l’on connaît aujourd’hui sur nos consoles portables, chaque Game & Watch possédait un hardware et un software dédiés, l’écran se contentant d’allumer ou d’éteindre certains sprites prédéfinis en fonction des actions du joueur. Si les premiers jeux ne se jouaient qu’avec deux boutons (aller à droite ; aller à gauche), l’objet s’est complexifié avec le temps sans pour autant perdre son affichage monochrome si distinctif : croix directionnelle, deuxième écran, augmentation du nombre de sprites affichables, etc.

Zelda

Souhaitant surfer sur le succès de The Legend of Zelda sur NES et en attendant l’arrivée de The Adventure of Link, Nintendo souhaite développer un modèle de Game & Watch reprenant l’univers et l’ambiance de son jeu d’aventure. L’influence du développement du second épisode canonique de la série, qui sortira à peine quelques mois plus tard, se fait d’ailleurs ressentir dans cette adaptation portable puisque le jeu se présente comme un side-scroller.

Console de Zelda Game and Watch

Zelda, répondant aussi au modèle ZL-65, s’inscrit dans la série Multiscreen des Game & Watch, il en sera d’ailleurs le dernier représentant ! Comme le nom l’indique, ces modèles possèdent deux écrans rabattables, à l’instar d’une DS. C’est Donkey Kong qui avait inauguré cette gamme quelques années plus tôt, demandant pour l’occasion l’invention de la croix directionnelle que Zelda et toute l’industrie de l’entertainment reprendront. Autre héritage des précédents modèles de Game & Watch, on retrouve des fonctions d’horloge et d’alarme (symbolisée à l’écran par une vieille dame bien connue des fans du jeu).

Console de Zelda Game and Watch

Même si l’invention des premiers Game & Watch est antérieure à la sortie de la Famicom au Japon, la sortie de Zelda en console portable est donc bien une conséquence du succès du jeu sur console du salon, n’en déplaise à certaines croyances faisant de cet épisode Game & Watch la pierre fondatrice de la série.

Déroulement

Le jeu vous demande de parcourir huit donjons labyrinthiques abritant leur lot d’adversaires (Gobelins, Fantômes et autres Stalfos) afin de sauver la princesse Zelda kidnappée par huit dragons. À la fin de chaque donjon, vous devrez donc affronter l’un des cracheurs de feu pour récupérer l’un des huit fragments de la Triforce du courage, sésame de la prison de Zelda.

L’écran principal est celui du bas et c’est lui qui sera utilisé pour la plupart des combats et pour l’exploration du donjon, pendant que l’écran supérieur affichera la carte, l’inventaire ainsi que les affrontements contre les huit dragons. Notez qu’en plus de la classique barre de vie de Link pouvant monter jusqu’à cinq cœurs, il est possible de voir un compteur d’énergie pour chaque ennemi, ceux-ci demandant de bourriner le bouton action plus qu’à l’accoutumée pour en venir à bout.

Console ouverte vue de face et de dos de Zelda Game and Watch

Il pourra arriver que des Gobelins laissent derrière eux quelques objets : un tomahawk trois fois plus puissant que votre épée et ne pouvant être utilisé que contre des dragons, une carte, un cœur ou encore une potion de vie qui fera ici office de fée, redonnant toute son énergie à Link s’il l’utilise ou s’il venait à trépasser.

Toujours au rayon de l’équipement, on appréciera un petit détail : votre épée émettra un faisceau lorsque votre énergie est à son maximum.

Bonne nouvelle pour les chevaliers les plus courageux, une seconde quête pourra être lancée une fois le jeu est terminé. Seule différence avec le mode de jeu principal, la vitesse des ennemis sera plus élevée. Les aficionados du high-score apprécieront que le score soit conservé lorsqu’on enchaîne les deux quêtes.

L’histoire et la liberté d’action étant limitées, le score devient forcément le seul objectif sur lequel peuvent se rabattre les joueurs les plus chevronnés. Notez d’ailleurs qu’une épée s’affichera à côté de votre score au bout de 10 000 points et que le compteur reprendra alors à zéro car ne pouvant pas excéder 9 999 points. En cas de game over, il vous sera toujours possible de presser le bouton « Continue » pour reprendre là où vous en étiez, avec un score remis à zéro.

Rééditions

Même si le jeu n’est pas très difficile à trouver, entre sa cote pouvant régulièrement effrayer les bourses les plus modestes et les modèles accusant mal leur âge, il peut être intéressant de passer par les rééditions du jeu pour pouvoir se faire une idée de l’expérience qu’il procure, malgré les trois millions de modèles qui ont été écoulés à travers le monde.

Le premier choix s’offrant à vous est un autre petit jeu à écrans LCD. Au cours de l’année 1998, Toymax Inc. obtient la licence permettant de mettre sur le marché les Nintendo Mini Classics, des porte-clefs vidéoludiques reprenant trait pour trait l’expérience proposée par les Game & Watch une décennie plus tôt, mais aussi de nouveaux jeux tout aussi simples. Parmi les revenants, on retrouvera avec plaisir Zelda, toujours avec son double écran à clapet.

Réédition de Zelda Game and Watch

Plus petits que le modèle original et vendu très peu cher à sa sortie (environ 14 €), cette version est une bonne alternative au Game & Watch même si sa qualité de fabrication est un peu en retrait. Une deuxième version, à l’emballage différent, sera aussi vendue par Stadlbauer and It’s Outrageous! dans certains états des États-Unis, en 2007. Toutefois, ces Nintendo Mini Classics sont devenus presque aussi durs à retrouver que les Game & Watch.

Réédition de Zelda Game and Watch

Le second choix réside en une compilation un peu remise à niveau techniquement et sortie sur Game Boy Advance : la Game & Watch Gallery Advance (appelée Game & Watch Gallery 4 ailleurs dans le monde). Sorti le 25 octobre 2002, cette cartouche sera la seule compilation de jeux Game & Watch à sortir en Europe sur la console portable de Nintendo, le Japon et l’Amérique du Nord ayant pu profiter d’autres compilations dès 1997 sur Game Boy. En tout, la cartouche contient 20 jeux, dont dix à débloquer, parmi lesquels figure Zelda.

Ecran de la réédition de Zelda Game and Watch

Enfin, je ne saurais que trop vous conseiller le très bon site Pica-Pic qui propose des versions Flash de jeux Game & Watch, dont Zelda. L’adaptation essaye d’être aussi fidèle que possible tout en apportant une lisibilité sans faille de l’écran. Cette solution peut s’avérer idéale pour se faire une première idée, même si le charme de ces jeux réside en très grande partie dans leur support physique qui leur est réellement indissociable.

Conclusion

De par son format, cette apparition de la série Zelda sur Game & Watch est forcément très limitée. Si les plus jeunes découvrant ce modèle aujourd’hui peuvent crier à la fumisterie, il convient de comprendre qu’une adaptation fidèle de la richesse du Zelda originel de la NES n’aurait pas été possible compte tenu des énormes contraintes techniques imposées par les Game & Watch.

Logo de Zelda Game and Watch

Amusant malgré sa répétitivité, ce jeu parvient à appliquer la pensée latérale des technologies désuètes, philosophie à l’origine du succès de Nintendo dans le monde du jouet et du jeu vidéo, à une série faisant pourtant plutôt dans la grandiloquence.

Si ce Zelda n’est clairement pas le jeu le plus fun ni le plus addictif des jeux électroniques portables de Nintendo, les équipes de Gunpei Yokoi n’ont vraiment pas démérité pour proposer une expérience tout à fait valable s’inspirant de l’univers de Zelda et de ses donjons. Ingénieux, très bien optimisé, ce jeu est un cas d’école du savoir-faire unique de Nintendo dans le monde du jeu vidéo des années 80.

À propos - CGU - Contact - Association - Historique du site

Puissance-Zelda fait partie du Réseau Puissance-Nintendo :