Inscription
   

The Legend of Zelda : Majora's Mask

Puissance-Zelda > Majora's Mask

Logo de Majora's Mask

Fiche d'informations

Boîte du jeu
  • Titre occidental :
    Majora's Mask
  • Titre original :
    Mujura no Kamen
  • Développeur :
    Nintendo EAD
  • Nb de joueurs : 1
  • Directeur : Eiji Aonuma
  • Producteur : Shigeru Miyamoto
  • Sorti sur Nintendo 64
    Europe 17 novembre 2000
    Canada Etats-Unis 26 octobre 2000
    Japon 27 mai 2000
  • Réédité sur Wii (Console Virtuelle)
    Europe 3 avril 2009
    Canada Etats-Unis 18 mai 2009
    Japon 7 avril 2009

Avis sur le jeu

Dépaysant pour certains, déroutant pour d’autres, Majora’s Mask est définitivement une œuvre à part dans la série Zelda et dans le monde du jeu vidéo. Bien que n’ayant pas su faire l’unanimité au moment de sa publication, loin de là, en témoignent ses ventes. Il serait cependant dommage de passer à côté des très nombreuses qualités de ce titre faisant fi de l’adulation des fans de l’époque envers Ocarina of Time. (par Zemo)

Galerie d'images

Screenshot de Majora's Mask

Screenshot de Majora's Mask

Screenshot de Majora's Mask
Voir toutes les images

Historique et présentation

Link dans Majora's Mask

Comment succéder à Ocarina of Time et son succès sans précédent : c'est la difficile question à laquelle Eiji Aonuma et son équipe doivent répondre au début du développement du jeu qui allait devenir Majora's Mask. Comme presque toujours dans la conception des Zelda, le scénario n'est là que pour servir le gameplay : le concept des 3 jours pour sauver Termina de la destruction par la chute de sa lune nait donc dans le but de rendre les données du jeu plus compactes tout en gardant un gameplay profond.

En mai 1999, le magazine japonais Famitsu parle de l'arrivée prochaine sur l'archipel de l'extension d'Ocarina of Time pour le 64DD : c'est le projet Ura Zelda, finalement annulé vu le manque d'engouement pour le périphérique et qui refera surface plus tard sous les traits de Master Quest. Toujours est-il qu'il y a un temps une confusion entre ce Ura Zelda et le Zelda : Gaiden ("Gaiden" désignant en gros une histoire complémentaire), qui apparait en août 1999 au Nintendo Space World (pour l'anecdote au même moment qu'un autre titre Zelda, The Legend of Zelda: The Acorn of the Mystery Tree: Tale of Power, qui donnerait naissance au final à Oracle of Seasons). C'est bien ce Zelda Gaiden qui deviendra Majora's Mask, mais il est assez difficile de déterminer si le projet était à la base confondu avec Ura Zelda, ou si les deux ont toujours été distincts.

C'est à ce SpaceWorld 1999 qu'on peut pour la première fois apercevoir des éléments caractéristiques du jeu, tels que le Bourg Clocher ou le Masque Goron. C'est là les prémisses de tout le système de masques du jeu final, chacun conférant à Link une habileté particulière et certains permettant même de le changer en Mojo, Goron ou Zora, modifiant du coup radicalement la façon dont on contrôle le personnage.

Screenshot de Majora's Mask  Screenshot de Majora's Mask  Screenshot de Majora's Mask

Le jeu utilise l'Expansion Pak de la Nintendo 64 : ainsi, bien que les graphismes et le moteur soient directement repris d'Ocarina of Time, divers éléments d'ordre technique comme la distance d'affichage, les détails des textures ou le nombre de personnages à l'écran sont améliorés. En novembre 1999, Nintendo annonce Zelda Gaiden pour la fin d'année 2000 aux Etats-Unis.

Link Goron dans Majora's Mask

C'est en mars 2000 que le titre définitif du jeu, Majora's Mask, est officiellement annoncé : exit Zelda Gaiden. Le jeu est finalement lancé en mai au Japon, en octobre en Amérique du Nord et le 17 novembre 2000 en Europe. Beaucoup s'attendaient à voir le jeu se retrouver dans l'ombre de son prédécesseur Ocarina of Time, mais les critiques sont largement positives.

Il n'en reste pas moins que par ses choix audacieux en terme d'ambiance et de progression de l'aventure, Majora's Mask est de nature à diviser. La lune menaçante qui pèse en permanence sur le joueur et le décompte fatidique des 72 heures qui poursuit inlassablement sa course rend le jeu très sombre (par analogie à Star Wars, IGN qualifie le jeu de l'Empire contre-attaque de la Nintendo 64). Les uns se réjouissent de cette ambiance apocalyptique si nouvelle pour Zelda, tandis que d'autres trouvent plus difficile de rentrer dans le jeu. La forte emphase faite sur les quêtes annexes est parfois jugée être trop au détriment de l'aventure principale, même si globalement il s'agit plutôt d'un point fort apprécié de Majora's Mask.

Le monde de Termina et ses habitants sont en apparence très semblables à l'Hyrule de OOT, mais comme vus au travers d'un étrange miroir. On croit être en terrain connu, mais tout est en même temps clairement différent. On peut adhérer ou pas à l'ambiance, mais force est de reconnaître qu'après tous les apports techniques d'OOT, se concentrer plutôt sur un thème original n'était pas la plus stupide des idées.

Screenshot de Majora's Mask  Screenshot de Majora's Mask  Screenshot de Majora's Mask

À propos - Contact - Historique du site

Puissance-Zelda fait partie du Réseau Puissance-Nintendo :
P-Nintendo - P-Pokémon

Sites Zelda FR : Le Palais de Zelda   Zelda Solarus   Zelda‑Secrets   Zelda‑Source   Zelda Player   Zeldaforce   Zelda Flash Map   ZeldaWiki   Zeldathon FR
Sites Zelda étrangers : Zelda‑Europe
Autres sagas : RPG Soluce   Final Fantasy Ring   Kingdom Hearts Isl.   FFDestiny   FFMystery   Finaland   FF Reload
Arts et Créations : Shy'Comics   Javras